soutenir le forum

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 What about us? (Rosie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Messages : 41 Voir le profil de l'utilisateur


Mar 12 Sep - 21:25


Rosaline Erso-Benítez
What about all the broken happy ever afters?
NOM ET PRÉNOM : Benítez, c'est le nom de son père, de sa famille. Il lui arrive encore de le signer, non pas par affection, mais parce qu'elle ne veut pas les oublier, elle ne veut pas oublier à quel point elle les a détesté. Elle est devenu Erso par la force des choses, parce qu'il lui fallait un nom et qu'elle s'en est choisi un. Rosaline est son véritable prénom, mais elle le trouve trop lourd à porter, trop long à expliquer, trop délicat pour elle. Elle préfère le diminuer en Rosie, ou Rose selon ses humeurs. Et ça, c'est quand elle daigne bien ne pas s'en inventer un autre pour se débarrasser de la question. ÂGE : Trente-quatre ans, elle n'aurait jamais cru s'y rendre, ne sait pas non plus si elle le voulait vraiment, mais elle y est et elle aimerait bien leur remettre dans la gueule maintenant. DATE ET LIEU DE NAISSANCE : Le 4 juillet 1983, dans un petit village, presque à cheval sur la frontière du Portugal et de l'Espagne. Rien de fabuleux à l'horizon.ORIGINES : Franco-espagnol, l'héritage français de sa mère ayant visiblement vaincu sur le sang espagnol de son géniteur. Cheveux blonds, yeux bleus et teint pâle, elle a tout hérité d'elle, sauf son affection. OCCUPATION : Réceptionniste à l'hôtel du Motorcity Casino, et pas la plus sympathique. Régulièrement absente, parce qu'elle ne veut surtout pas se rendre indispensable et accessoirement parce qu'elle ne supporte pas la voix de sa collègue humaine qui ne peut s'empêcher de se plaindre du prix des rutabagas, que Rosie lui enfoncerait bien dans le cul, finalement. STATUT CIVIL : Seule avec ses fantômes, c'est déjà bien assez polygame comme relation. ORIENTATION SEXUELLE : Même si elle peut aisément jouer l'intéressée face à tous les genres, Rosie ne choisira jamais autre qu'un homme. SITUATION FAMILIALE : Les Benítez l'ont vendu, les Benítez sont des trous de cul, des parents qu'elle déteste profondément, des frères et sœurs qui l'indiffèrent désormais. Sa famille, c'est ceux qui ont partagé son calvaire, ceux qui connaissent ses blessures et comprennent ses cauchemars, Salvador (RIP), Alice, Jacó, Alex, Felipe et le cabot Bolo. CONFORMITÉ : Le jour où Rosie sera recensée, c'est quand elle sera morte et qu'on lui attachera un numéro sur le gros orteil à la morgue. Avant ça, elle les emmerde les humains et leur loi, les humains et leur bouffe chimique, les humains et leur complexe divin. La trace de son identité, elle se trouve quelque part en Espagne, et avec de la chance, elle y restera. PARTI : Rosie ce n'est pas une fille de politique, mais elle n'est pas non plus de ceux qui restent à geindre les bras croisés. Rosie elle croit en la propre justice, à l'œil pour l'œil et à la dent pour la dent. Elle approuve les cavaliers et n'a pas peur de le dire. Ce n'est peut-être pas comme ça qu'elle ferait les choses, mais pour ce qui la concerne, les humains n'ont que ce qu'ils méritent.   TRAITS DE CARACTÈRE : Imprévisible - sarcastique - combative - franche - rancunière - acharnée - immature - réactive - désinvolte - effrontée - confiante - téméraire - moqueuse - protectrice - farouche
CHRONOLOGIE

1983 : Naissance de Rosaline, 3e enfant des Benítez. Il ne faut que peu de temps pour que ses parents comprennent qu'elle est différente.
1986 : Désespérés et à court de ressource, les Benítez se tournent vers leur pasteur, lui demandant quoi faire avec la fillette monstrueuse. Ce dernier leur offre de trouver quelqu'un qui pourra les aider.
1988 : Un homme se présente à la porte de la famille, clamant pouvoir prendre en charge Rosaline pour s'occuper d'elle, il offre même un dédommagement monétaire en échange. Les Benítez acceptent avec un cruel manque d'hésitation.
1988-1999 : Rosaline est utilisé en laboratoire pour divers tests d'aptitudes et pour la connaissance scientifique de son espèce. Elle subit de nombreuses expérimentions, certaines s’apparentant d'avantage à de la torture.
1999-2012 : Elle sert toujours dans les laboratoires, mais cette fois pour des transfusions sanguines servant à la création des chimères. De plus en plus instable et peu coopérative, on lui inflige punitions et isolation. Dans la même période, elle fait la connaissance de Salvador, puis Alice quelques années plus tard. Elle connaîtra également Jacó après que ce dernier ait été transformé en chimère à l'aide de son sang. Sans trop le réaliser, elle se liera à ces trois derniers.
2013 : L'évasion tant rêvé par Rosie,
avec l'aide de Salvador et Alice, ils parviennent à déjouer l'attention d'un gardien et à gagner leur liberté, prenant avec eux Jacó et deux autres jeunes chimères, Alex et Felipe. Ils laissent une trainée de sang dans leur sillage, mais parviennent à fuir, se cachant d'abord en Espagne, avant de prendre le cap des États-Unis pour rejoindre Détroit,cette pseudo terre promise.
2014-2015 : La meute prend ses marques à Détroit, bougeant finalement vers une demeure plus convenable, ils apprennent à vivre dans cette société malgré leur traumatisme respectif. Sal rejoint les cavaliers de l'apocalypse et Rosie ne peut qu'appuyer sa décision.
2017 La mort de Salvador laisse un trou béant au sein de leur famille, ils apprennent encore à faire sans sa présence et son autorité.


THE FLESH TO THE BONE

pseudo : Lazare. âge : Cette vieille chose. code du règlement : DTC. avatar : Katheryn Winnick. crédit : tumblr.


i. Rosie fait partie du 0,01% d'enfants qui, avant même d'être nés, ce sont déjà fait enculés par la vie. Rosie elle est née goule dans une famille d'humain, de deux parents humains qui n'étaient pas taillés pour s'occuper d'un rejeton qui préférait le sang au lait. C'était foutu d'avance. ii. Les Benítez étaient de très fervents catholiques, assez fervents pour haïr la naissance du troisième enfant, petit être diabolique assoiffé de sang, mais aussi assez fervents pour conclure que le meurtre de leur progéniture n'était pas biblique. Ils l'ont détesté, mais ils l'ont gardé, ont tout essayé pour la guérir. Puis, désespéré face à l'échec, ils l'ont confié à d'autres, à cet homme qui se disait qualifié pour s'en occuper. S'il puait la traîtrise, les Benítez ont fermé les yeux, trop soulagé de s'en débarrasser, l'argent dans les poches. Le reste de la fratrie n'y a pas eu son mot à dire. iii. Clemente, c'était l'un des scientifiques du labo, celui qui s'est occupé d'elle depuis l'enfance, qui s'est imaginé prendre la fillette sous son aile, lui apprenant à lire et à écrire, lui apprenant ce qu'un enfant normal aurait eu droit d'apprendre. Clemente a cru qu'il la connaissait bien, qu'il avait gagné sa confiance, que Rosie l'aimerait pour cette bonté offerte. Clemente s'est fait égorger, par Rosie elle-même, le jour de l'évasion, et elle n'a pas hésité une seule seconde. iv. Ils lui ont fait des tests, ont fait d'elle un rat de laboratoire, ils l'ont torturé, affamé, isolé, l'ont même forcé à se nourrir de la chair d'autres goules, à quelques occasions. Puis, ils l'ont vidée de son sang à de multiples reprises pour créer des chimères qui ne survivaient pas le trois quart du temps. Rosie n'a que de la haine pour eux, elle ne connait rien d'autre que la rage et la rancœur, les humains, les goules, les chimères, elle les tuerait tous si elle le pouvait, jusqu'à l'arrivée de Salvador qui, pour une raison difficilement explicable, a réussit à se faire entendre, à créer un lien avec elle. v. Son premier regard pour lui n'a été que méprit et dédain, les mots qu'elle daignait bien lui accorder était venimeux et cruels. Lui, Jacó, la première chimère créée de son sang qu'elle aura finalement connu, apportant par sa simple présence l'horrible sentiment d'avoir été volé, abusé, qu'il vivait de son sang qu'elle n'avait jamais voulu lui offrir. Et pourtant, pas une seule fois Jacó ne lui rendit sa méchanceté, et pour ça elle apprit à l'aimer, parce qu'il continuait de lui parler, parce qu'il disait être son frère et qu'au fond, avoir une famille, elle l'avait peut-être toujours souhaité.  vi. Vingt-cinq ans enfermée dans un labo, vingt-cinq ans à ne pas pouvoir goûter à la vie et à la liberté, quand Rosie s'est libéré de ses bourreaux, elle était incontrôlable, tout était nouveau, tout était absolument génial et merveilleux. Elle voulait goûter à tout, toucher à tout, tout essayer ce qui pouvait être essayé et elle a certainement laissé une belle coulée de sang dans son sillage. Les remords sont loin d'elle, après ce qu'on lui a infligé, elle considère que tout est partie remise. vii. Et pourtant elle n'est pas cruelle, ni sanguinaire, elle s'est contrôlé, a comprit que si elle ne voulait pas finir enfermé à nouveau elle devait être plus prudente et rusée. Si elle se montre désormais plus amicale et enjouée, il faut rester prudent, car totalement imprévisible, Rosie elle apprend aussi vite qu'elle change d'idée. viii. Ses traits restent lumineux et ne trahissent pas les cauchemars qui la hantent, visions d'horreurs de son passé qui lui reviennent et se mêlent aux souvenirs des quelques autres goules dont elle a dû dévorer la chair. L'avantage c'est qu'elle ne discerne presque plus ses cauchemars des leurs. Elle n'en parlera pas, elle n'est pas du genre à s’apitoyer sur ses souffrances. ix. Bolo, son cabot Bolo, pas le plus beau des chiens, mais comme elle, il avait besoin d'une famille. Rosie a décidé de le prendre avec elle et personne n'aurait osé lui dire non, même s'il fait pipi partout. x. Elle s'est prise de passion pour la cuisine et s'est mise en tête de faire toutes les recettes des bouquins qu'elle a acheté. Elle s'en fiche bien que ce soit de la nourriture humaine et qu'elle ne puisse pas la manger ensuite, tout ce qu'elle veut c'est la préparer. Ensuite, c'est le chien, la poubelle, ou les voisins. xi. Rosie elle adore écouter des émissions débiles, tout ce qui rend gloire à la connerie humaine, ça la faire mourir de rire. Les gens qui se rencontrent nus dans la nature, les drame existentielle des futures mariées, les maris qui échangent leur femme, etc., plus c'est ridule et cliché, plus elle aime ça. 


Dernière édition par Rosie Erso le Mer 13 Sep - 14:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 41 Voir le profil de l'utilisateur


Mer 13 Sep - 10:04


+1 au cas

_________________

She finds it hard to trust someone
She's heard the words 'cause they've all been sung
She's the girl in the corner
She's the girl nobody loved

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 168 Voir le profil de l'utilisateur


Mer 13 Sep - 10:07


Hello sexy mama

_________________


― rock bottom

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 41 Voir le profil de l'utilisateur


Mer 13 Sep - 10:16


 tu te calmes.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 168 Voir le profil de l'utilisateur


Mer 13 Sep - 10:19


Ah mais va pas te faire d'idées hein, je suis un homme pas encore veuf marié

_________________


― rock bottom

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 41 Voir le profil de l'utilisateur


Mer 13 Sep - 10:27


Ah ouais?

_________________

She finds it hard to trust someone
She's heard the words 'cause they've all been sung
She's the girl in the corner
She's the girl nobody loved

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 168 Voir le profil de l'utilisateur


Mer 13 Sep - 10:28


Oui madame, j'ai juré fidélité, jusqu'à la mort

_________________


― rock bottom

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 41 Voir le profil de l'utilisateur


Mer 13 Sep - 10:33


Ça s'arrange

_________________

She finds it hard to trust someone
She's heard the words 'cause they've all been sung
She's the girl in the corner
She's the girl nobody loved

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 168 Voir le profil de l'utilisateur


Mer 13 Sep - 10:38


Ça l'est déjà Arrow

_________________


― rock bottom

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 41 Voir le profil de l'utilisateur


Mer 13 Sep - 10:41


Beh pourquoi tu me fais perdre mon temps alors.

_________________

She finds it hard to trust someone
She's heard the words 'cause they've all been sung
She's the girl in the corner
She's the girl nobody loved

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 168 Voir le profil de l'utilisateur


Mer 13 Sep - 10:42


Mais c'est qu'elle mordrait

_________________


― rock bottom

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 41 Voir le profil de l'utilisateur


Mer 13 Sep - 10:43


Je vais me gêner!
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 168 Voir le profil de l'utilisateur


Mer 13 Sep - 10:44


Me gusta

_________________


― rock bottom

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 41 Voir le profil de l'utilisateur


Mer 13 Sep - 12:46


Si t'es gentil

_________________

She finds it hard to trust someone
She's heard the words 'cause they've all been sung
She's the girl in the corner
She's the girl nobody loved

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 168 Voir le profil de l'utilisateur


Mer 13 Sep - 14:00


Tant que j'ai pas de raisons d'être méchant

_________________


― rock bottom

Revenir en haut Aller en bas
 

What about us? (Rosie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DEMANDES DE PARTENARIATS ✱ devient notre pote !
» Faut vraiment mettre un titre..? ♣ [ft Léonie.]
» formspring.me/amberainsworth
» ATA ♣ thanks for lovin me, cause you're doing it perfectly.
» ARIADNA VALENTINE VASSILIEVA. J'ai dégusté son foie avec des fèves aux beurres et un excellent chianti.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OF FLESH AND BONE :: SEE HELL IS EMPTY :: METALLIC TASTE :: LIE DOWN IN THE BLOOD-