soutenir le forum

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 bad liar (jamie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Invité


Ven 15 Sep - 19:50


JAMIE MEREDITH
do not look for my heart anymore; the beasts have eaten it.
NOM ET PRÉNOM : Meredith, un nom que l'on retrouve souvent sur les pages noires et blanches des journaux, parfois en couleurs dans Forbes. Un nom que l'on vit s'inscrire sur les télévisions, symbole d'une gloire familiale entachée par un drame interne. Jamie, de son deuxième prénom Klaus rappelant les origines autrichiennes maternelles. ÂGE : vingt-sept ans, il perd pourtant parfois le compte, annonce vingt-six ans, vingt-cinq ans, s'embrouille dans les ombres d'une vie plus douce, plus simple. DATE ET LIEU DE NAISSANCE : il ouvrit les yeux sur le monde un matin de juin, le trois pour être exact, le plaçant ainsi sous le signe du gémeaux, dans la ville de Boston dont il est originaire. ORIGINES : Monsieur Meredith, John de son prénom, se targue de ses origines américaines, ne cherchant pas dans son sang la moindre appartenance à une autre nation, à un autre peuple. Il épousa pourtant une autrichienne, lors d'un de ses voyages sur le vieux continent, donnant ainsi à ses enfants un héritage double ; celui calme et noble de l'Europe, et celui plus survolté et novateur des Etats-Unis. OCCUPATION : s'il était anciennement étudiant, arpentant les couloirs d'une université prestigieuse, fier membre de sa fraternité dont le nom et l'effigie s'inscrivait en toute lettres sur ses sweat, Jamie n'a aujourd'hui plus aucune occupation. Son destin tout tracé aurait dû le propulser vers les hautes sphères de l'entreprise détenue par son père, lui qui prenait son temps, avec nonchalance, dans la poursuite de ses études en biotechnologie ; il n'en est rien aujourd'hui, et l'idée même de poursuivre la moindre recherche ne l'intéresse plus, lui apparaît comme le mirage d'un temps ancien, perdu, révolu. STATUT CIVIL : il ne saurait distinguer le moment où sa haine et sa peur basculèrent vers des sentiments amoureux ; cela fait pourtant quelques mois maintenant qu'il entretient une relation avec Charlie Buckley. ORIENTATION SEXUELLE : il se laissait aller de bras en bras, aimait aussi bien la saveur d'une peau féminine que d'une peau masculine ; sa vie était faite de petits plaisirs, il la goûtait avec une certaine voracité propre à la jeunesse. Bisexuel est sûrement le terme qu'on lui aurait donné, bien qu'il aurait préféré l'étiquette de libertin. SITUATION FAMILIALE : loin des clichés d'une autorité parentale sévère, d'une absence constante des parents liée au statut familial, il régnait une certaine sérénité chez les Meredith, un amour évident entre les parents et les enfants. Malgré les petites disputes, les coups bas, les jalousies propres aux fratries, Jamie aimait d'un amour sincère chaque personne portant le même nom que lui. Il se faisait une place sur les photos de famille entre son frère et sa soeur aîné. MORT ET CAPACITÉS : sa première mort fit suite à un accident de voiture dont il ne garde que peu de souvenirs, perdu qu'il était dans les brumes éthyliques après un retour de soirée. Peut-être est-il mort vingt fois ensuite, peut-être trente fois, il en sait plus, se rappelle de la douleur, se rappelle de cette peur qui empêche le souffle de passer dans sa gorge, fait se tordre son ventre dans l'angoisse. Les flash lui reviennent dans ses nuits agitées, le prive de son sommeil et perlent son front de sueur. Il apprit au fil du temps à voir par les yeux de son IBM, s'échappant ainsi l'espace de quelques instants de sa prison de sang et de fer. PARTI : neutre et non déclaré, Jamie vit dans la crainte d'être un jour découvert. TRAITS DE CARACTÈRE : Arrogant, craintif/méfiant (il l'est devenu depuis son enlèvement, ne l'était pas avant, arborait même une confiance en lui qu'il semblait cracher aux yeux du monde comme une évidence écrasante), beau parleur/caractériel (ce trait là n'a pas changé chez lui, bien qu'il tende à en surjouer maintenant), sarcastique/provocateur/moqueur (peut même parfois le pousser jusqu'à une certaine agressivité verbale, Jamie a tendance à chercher la petite bête, à rendre chèvre, à se braquer sans aucune raison), lunatique/instable, colérique, tendre (seulement en privé, aussi bien auprès de ses amis que de ses amants), influençable (perdu, il est en recherche constante de repères, d'opinions à suivre, prêt à se raccrocher à n'importe quelle branche, à saisir n'importe quelle main tendue), amusant.
CHRONOLOGIE

1990 : naissance de Jamie à Boston.
2015 : virée entre amis à Détroit, accident de voiture lui faisant réaliser sa nature d'ajin.
2015-2016 : captivité dans l'appartement d'un ravageur, charlie.
2016 : fin de la captivité, charlie commence doucement à ouvrir la porte de son appartement vers le monde réel.
2017 : déménagement et installation dans un nouvel appartement au dessus du Page Turner.


THE FLESH TO THE BONE

pseudo : benriya, raphaëlle. âge : vingt-cinq ans. code du règlement : JM. avatar : daniel sharman. crédit : tumblr.


i. Jamie, c'était l'enfant chéri, le petit bébé de la famille, le nouveau et le dernier des souffles pour les parents Meredith. Une sorte de bénédiction que l'on attendait pas et que l'on couvrit de cadeaux et d'attentions ; trop peut-être, jusqu'à le pourrir de toutes ces oeillades, de tous ces compliments. Sa vie était douce et heureuse, simple et remplie tout en même temps ; une sorte de rêve ou de fantasme américain tel qu'on en fait plus que trop rarement. L'enfant chéri qui le devint également pour ses amis, celui que l'on écoutait, dont on attendait les idées pour sortir, pour faire les quatre cents coups. Sa popularité déposait une couronne dorée sur le sommet de son crâne, et Jamie vivait dans l'idée que rien, dans ce monde, n'était hors de sa portée. ii. Jamie souriait souvent, avant. Son sourire était doux, ses yeux riaient avec lui et on se laissait aller à son contact, on sentait son coeur s'agiter dans une danse plus légère. On avait envie de glisser nos doigts entre les siens pour se laisser emporter, pour danser avec lui. Il était du genre à s'envoler sur un coup de tête, scanner une page internet et réserver une suite dans un grand hôtel à l'autre bout du monde, se vêtir sobrement en glissant la hanse d'un sac à dos sur son épaule, découvrir le monde, aimer les gens qui se présentaient à lui, partager leurs histoires et leurs vécus, faire rouler sur sa langue des dialectes d'ailleurs. iii. Jamie, il ne sourit plus vraiment maintenant, c'est devenu plus rare, plus fugace, comme des mirages sur son visage encore marqué par l'enfance. Ses sourires ont parfois quelque chose de cruel, de désabusé, l'air de dire qu'il peut bien lui arriver n'importe quoi, il n'en a plus rien à faire. Jamie lâche parfois prise, semble perdre la raison, se laisser sombrer dans un chaos intérieur. Il se drape dans son arrogance, dans sa moquerie. Il cherche la petite bête, celle qui renverse et nous fait sortir de nos gonds. iv. Puis parfois, ses sourires sont plus doux, à la manière des anges. Ils sont plus timides et ses yeux reflètent l'angoisse, reflètent une seule et même question : est-ce que je peux te faire confiance ? Le contact qui lui était si facile avant, son aisance à nouer de nouvelles relations, capable d'entrer dans une pièce pour en devenir la source principale de lumière semble avoir disparu, réapparaissant parfois de manière plus faible, jamais trop longtemps. v. les ajins. Jamie en avait entendu parler à la télévision, dans des articles de journaux et de magazines spécialisés qu'il lisait d'un oeil distrait, un sourcil arqué dans une légère surprise pour ces êtres étranges qui ne le concernaient pas. Jamie n'avait pas vraiment d'opinion ; pas plus qu'il ne pouvait en avoir sur les goules. Pour lui, les ajins, les goules, n'étaient rien de plus que des monstres incapables d'accéder à son univers bien trop protégé. vi. il ne donne jamais son nom de famille, fait comme s'il n'existait pas, et peut-être n'existe-t-il plus vraiment. Mort lors d'un accident de voiture, revenu à la vie puis enlevé par une goule, ses parents, loin d'imaginer la vérité sur l'histoire, ont fait appel à la police, ont remué ciel et terre pour retrouver leur dernier fils. En vain, leur petit Jamie semble avoir disparu pour de bon. Après deux ans, leurs espoirs semblent se taire. vii. A la manière d'un gosse, il ne semble plus vouloir sortir le soir. une fois que la nuit tombe, il préfère rester à l'intérieur, avec l'idée idiote que le noir renferme toutes les terreurs de Détroit. S'il passe les portes de son appartement une fois le soleil remplacé par la lune, ce n'est qu'en compagnie de Charlie. viii. il possède un chat, adopté il y a quelques mois ; Holy, un chat de gouttière, claudiquant et bruyant, entièrement gris, avec qui on le retrouve parfois en grande conversation. ix. il parle plusieurs langues, ce qui ne lui a sincèrement jamais servi. il maîtrise aussi bien l'anglais que l'allemand -ses deux langues maternelles-, ainsi que le russe et le chinois. x. parfois, il lui arrive de composer le numéro de la résidence familiale, laisse passer les tonalités jusqu'à tomber sur le répondeur ou raccroche quand une voix décroche, le faisant trembler de tout son être.


Dernière édition par Jamie Meredith le Dim 17 Sep - 17:18, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


Ven 15 Sep - 19:50


GLORIOUS
CITATION
2015. odds and ends.

Bob, Bob. Cela faisait bien longtemps que plus personne dans le service ne l'appelait par son véritable prénom, ou même par son nom de famille. Le sergent Robert Carmichael se frayait un chemin parmi la petite foule qui s'était attroupée autour de la carcasse de bagnole, passa sous le cordon jaune étendu tout autour, et salua d'un mouvement du chef manquant décidément de grâce les quelques têtes connues -des flics du quartier, des types du labo accroupis sur le sol, le photographe qui faisait crépiter le flash de son appareil-. Ça ne l'ennuyait plus, à force, ce surnom. Bob, c'était aussi courant qu'un Joe, qu'un Tom, qu'un Sam. Sûrement plus simple à prononcer aussi et à retenir. Ça venait s'inscrire comme un blason et merde, d'ici quelques mois il coulerait paisiblement sa retraite près des montagnes du Montana, avec sa femme Meryll et leur chien, à siroter des bières en se balançant au son du jukebox qu'ils avaient trouvé à petit prix dans une brocante durant leur dernier voyage à Urich, Missouri. On l'avait tiré du lit ; son partenaire parlait d'une « urgence ». Bob avait grogné dans le combiné. Meryll avait grogné à son tour, réveillée elle aussi. Bob avait demandé : quelle urgence ? C'est un foutu accident de voiture, en quoi ça me concerne, la carcasse de la bagnole sera toujours là demain à c'que j'sache, et le foutu cadavre qui se trouve dedans aussi. Son partenaire avait laissé entendre une pause, puis un soupir, si long que Bob s'était demandé s'il n'avait pas raccroché. Puis son partenaire avait finalement reprit la parole et le sergent Carmichael s'était extirpé de son lit. Pas de corps, et c'est pas tout. Son gobelet de mauvais café à la main, il en avala une dernière gorgée, s'approcha un peu plus près de la voiture, et le posa sur l'une des rares surfaces encore plane du toit de l'engin. Une maserati ; dans l'état où elle se trouvait, il n'y avait plus aucune raison d'émettre le moindre sifflement admiratif. Encastrée dans un mur, il n'en restait pas grand chose. Son partenaire, un jeune trentenaire à la barbe naissante, approcha d'un pas nonchalant, en se grattant l'arrière du crâne.
— Bob.
— Phil.
— Pas joli, joli hein ?
— Sauf si t'es un fan de carrosserie.
Phil émit un petit rire.
— Vas-y, penche toi.
Son sourcil arqué, Bob se pencha sur le côté conducteur. Persuadé d'y trouver les restes d'un corps bien amoché. Au lieu de ça, rien de plus qu'une marre de sang. Bob se redressa, croisant le regard de Phil qui haussa les épaules, ouvrant les bras et les paumes l'air de dire qu'ils ne retourneraient pas se coucher de si tôt.
— T'as un nom ?
— Ouais, on a retrouvé une carte d'identité. Jamie Meredith.
— Comme les Meredith, les types qui construisent des prothèses ?
— T'as tout compris Bobby.
— Merde.
Bob sentait la migraine le gagner.
— Et les parents vont réclamer un corps hein ? Je vois le tableau d'ici. Pas de corps, pas de mort. On aura beau leur signaler qu'on se trouve sur le terrain de chasse de ravageurs, ils feront la sourde oreille. T'en penses quoi ?
— Qu'on est dans la merde Bob, on aura jamais de corps à leur montrer, parce qu'y aura jamais de corps à retrouver.
— Le pauvre gosse. Il a mal choisit son endroit pour se planter. 4Km de plus au Sud et on l'aurait repêché, renvoyé à Boston dans une boite en bois. Là …
Phil haussa de nouveau les épaules, et parvint aux oreilles de Bob le même soupir entendu au téléphone quand il les avait réveillés, lui et Meryll.




Dernière édition par Jamie Meredith le Dim 17 Sep - 17:19, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 70 Voir le profil de l'utilisateur


Ven 15 Sep - 20:01


ce pauvre babe
j'ai hâte de voir ce que tu vas en dire, et comme je t'ai dit, faudra trouver lier jehan et jamie
( le smile de daniel dans ta sign, mon coeur a cessé de battre, adios )
bienvenue ici, toi :ko:

_________________


i feel like shit ; it must be love
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 163 Voir le profil de l'utilisateur


Ven 15 Sep - 20:58


Bienvenue ici ! Je sais pas ce que tu comptes faire mais j'ai hâte de voir
Bon courage pour la fiche !

_________________


― rock bottom

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 113 Voir le profil de l'utilisateur


Ven 15 Sep - 21:02


Tout ces mystères
Hâte d'en lire plus.
Bienvenue à toi!

_________________

ALL THESE YEARS I'VE BEEN SEARCHING, FOR WHO I'M SUPPOSED TO BE. ALL THAT TIME I'VE BEEN WASTING, 'CAUSE I WAS RIGHT IN FRONT OF ME. OH, IT'S A CROOKED OLD TRADITION, BY A MASTERFUL MAGICIAN. BUT IN ALL THIS TROUBLE I'VE MET, I HAVEN'T GOT ONE SINGLE REGRET, NO - Yesterday , Imagine Dragons

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


Sam 16 Sep - 9:11


ajiiiiin et du coup, je pige, un duo avec charlie le bg. ce duo est beaucoup trop génial pour que je ne stalke pas, hm bienvenue petit, j'espère que tu vas te plaire ici
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


Sam 16 Sep - 10:34


vous êtes tous trop choux merci pour cet accueil
Jaco (ce compte :ko: ) faudra vraiment qu'on se trouve un moment pour voir nos liens oui.
Rhea, j'espère que notre duo ne te décevra pas du coup
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 43 Voir le profil de l'utilisateur


Sam 16 Sep - 12:59



ta fiche est trop jolie (#horssujet)
bienvenue par ici :cat1:
et bon courage pour la suite
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


Sam 16 Sep - 19:30


AJIN.
en plus, il a l'air chou ! <3
bienvenue et bonne chance
pour l'écriture de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 42 Voir le profil de l'utilisateur


Dim 17 Sep - 4:07


Oh le petit chou
Un ajin qui promet, en tout cas
Bienvenue, et bon courage pour finir ta fiche déjà bien entamée, ravie de découvrir le duo Charlie-Jamie, je comprenais pas pourquoi ça parlait de duo au départ ----->
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 70 Voir le profil de l'utilisateur


Dim 17 Sep - 17:42


sache que, comme tu le sais, je demande d'or et déjà un lien avec jamie/jehan. il est trop bien. et god god god, ton histoire ; j'ai été charmé x1000, j'ai été conquise. je veux bob sur le forum, maintenant, et phil aussi. merci bien ; je suis déjà en deuil d'eux, sache le je vais lire tes rps, c'est sur et certain :ko:

félicitations, tu es validé(e)
bienvenue dans les sombres rues de detroit
Sur vos crocs ou dans vos veines coule le sang bouillant de ceux qui piétinent le bitume de Detroit. Prenez un instant pour respirer, avant d'aller vous perdre dans les obscurs recoins de la ville.

Après la validation, il est important d’aller recenser vos diverses propriétés — votre visage, votre habitation ainsi que votre occupation — dans cette cette section pour ne pas qu’ils vous passent sous le nez. Ensuite, direction cette section pour créer votre fiche de lien, un modèle (facultatif) se trouvant à votre disposition au besoin.

En cas de questions, n’hésitez à rejeter un coup d’œil aux annexes et textes explicatifs mais si vous êtes toujours perdus, rendez-vous ici pour poser vos questions au staff. N'oubliez pas de suivre régulièrement la section intrigue pour vous tenir au courant des sujets en cours et des articles parus.

Bienvenue parmi nous, et bon jeu sur FAB !

_________________


i feel like shit ; it must be love
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité


Dim 17 Sep - 19:47


merci c'est adorable je te mp sous peu, ou on se capte sur skype sinon
Revenir en haut Aller en bas
 

bad liar (jamie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le règlement du Liar Game !
» [Cimetière] Le Bureau du Liar Game Tournament viendra chercher son argent... par tous les moyens.
» Jayden Andrea Hamilton
» [ Jamie Davenport ] 1667, Apple Road chez moi.
» La grossesse Sims 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OF FLESH AND BONE :: PLAYING TIL YOUR SOUL COMES OUT :: FICHES-