AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 on her way (audrey)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Messages : 7
Voir le profil de l'utilisateur


Dim 17 Sep - 18:20


AUDREY ATKINS
Long, long way to the top. Long way down if you fall. And it’s a long way back if you get lost. Long way out to the end. Long way to go to lose your friends. It’s a long way to haul all the traps you’ve trawled-
When you could just stop and let go.
NOM ET PRÉNOM : Atkins ; il n’y a rien de bien particulier à dire sur les origines de ce nom, plutôt commun aux Etats-Unis – Audrey ; sa mère est et a toujours été une grande fan d’Audrey Hepburn, raison pour laquelle sa fille aînée a hérité de son prénom. ÂGE : la trentaine est déjà passée : Audrey a soufflé sur ses trente et une bougies. DATE ET LIEU DE NAISSANCE : le 17 mars 1986, à détroit. ORIGINES  : américaine née de parents américains, on peut trouver quelques racines européennes, notamment anglaises, si l’on remonte assez loin. OCCUPATION : médecin urgentiste au Henry Ford Health System, elle donne aussi quelques consultations dans le cabinet privé de son père ; chez les Atkins, la pratique de la médecine est un héritage. STATUT CIVIL : célibataire ; elle n’est pas de celles ou ceux ayant besoin d’entretenir une relation pour se sentir bien. le fait d’être seule lui convient. ORIENTATION SEXUELLE : hétérosexuelle. SITUATION FAMILIALE : seule, elle vit très bien ainsi. ses parents souhaiteraient la voir rangée ; elle ne se ronge pas les sangs de ce côté. PARTI : neutre. elle n’est pas à l’aise avec le CCG, encore moins avec le DRA. les lois promulguées creusant des fossés entre les différentes « espèces » relèvent d’une stupidité dangereuse. les Cavaliers de l’Apocalypse sont trop extrêmes, bien qu’elle puisse comprendre leurs idéaux - pas leurs actions. les ravageurs et les osseux l’effraient. dans ce monde, rien ne semble tourner rond. TRAITS DE CARACTÈRE : calme ; peu diplomate ; indépendante ; altruiste ; moqueuse ; curieuse ; obstinée ; pacifiste ; réfléchie ; tolérante vis-à-vis des différentes « espèces », elle l’est en revanche beaucoup moins face à certaines actions commises ; insolente ; franche ; idéaliste ; protectrice ; intelligente ; a priori froide ; féminine
CHRONOLOGIE

06/1990 : naissance d’Elizabeth Atkins, second enfant de la famille et petite sœur d’Audrey. elle n’a que quatre ans et prend déjà son rôle de grande sœur très au sérieux. le soulagement est grand pour la gamine : ses parents n’ont pas voulu connaitre le sexe du bébé avant sa naissance. les garçons sont trop bêtes (ils ne font qu’embêter les filles, c’est énervant) : il est clair qu’elle ne voulait pas d’un petit frère. Audrey fait rapidement de sa cadette une compagne de jeux au quotidien. même si au début, elle ne comprend rien.
1999 – 2000 : 13 ans déjà. l’âge bête, mais pas suffisamment pour ne pas comprendre l’inquiétude de ses parents, pour ne pas sentir l’ambiance pesante dans les rues, ne pas capter les regards inquiets de ceux qui interprètent trop facilement un coup d’œil comme une invitation à se faire digérer. les goules – puisque c’est ainsi qu’on les appelle – sont révélées. mais pas d’inquiétude, honnêtes citoyens ! le CCG est là pour votre sécurité. si Audrey est bien naturellement inquiète, elle pense finalement que sa vie n’est pas plus dangereuse aujourd’hui qu’hier, puisque les goules existaient déjà avant leur révélation au monde.  
2008  : suite à l’obtention d’un bachelor en sciences après quatre années à l’université du Michigan, située à Ann Arbor, Audrey peut enfin entamer ses études de médecine. plus qu’un héritage familial, elle souhaite aider comme elle peut dans une époque constamment troublée. il y a moins de dix ans, on annonçait l’existence des goules et on commençait à mettre en place des mesures qui favorisent l’insertion des plus dociles et renfrognent les autres, si bien qu’elles ne seront certainement jamais toutes référencées. aujourd’hui, on parle de ajins, des êtres qui ne peuvent soi-disant pas mourir. puis on divulgue l’existence du DRA. tout cela commence à faire beaucoup. la médecine lui fait se sentir utile.
03/2012 : naissance d’Armand Atkins, fils d’Elizabeth. séparée du père avant qu’elle n’ait connaissance de sa grossesse, la nature du bébé indique clairement que ledit père n’est autre qu’une goule non référencée. l’enfant refuse le lait qu’on lui donne et régurgite celui ingéré de force, tout comme tout autre aliment. c’est un choc pour les Atkins ; Elizabeth pensera même à abandonner le fruit de sa chair. c’est Audrey qui calmera la panique : sa sœur aurait pu avorter. elle a fait le choix de le garder tandis qu’il grandissait dans son ventre. la cadette des Atkins finira par entendre raison mais n’acceptera jamais pleinement de donner de la chair humaine à Armie. Audrey s’attache d’autant plus rapidement à l’enfant qu’il est rejeté par la famille : elle essaie de combler les trous comme elle peut et s’éloigne lentement de ses parents et de sa sœur, qu’elle juge égoïstes et stupides. afin d’éviter tout problème au niveau de l’alimentation de l’enfant, elle procède elle-même à son référencement.
2015 : Audrey a terminé ses années de résidence au Henry Ford Health System. elle y reste en tant que médecin urgentiste et accepte de donner quelques consultations dans le cabinet privé de son père, comme convenu au début de ses études. complètement absorbée par son travail (qui la désillusionne toujours plus concernant l'humain), le reste de son temps est dédié à son neveu, Armie, et à elle. elle voit ainsi l’enfant grandir et s’inquiète de son intégration dans la société – de nos jours, il est toujours mieux d’être humain qu’autre chose, sous peine de subir la peur et la méfiance des autres. ce qui n’amène jamais rien de bon. preuve en est cette vidéo de cet homme – le 47 – d’une atrocité terrifiante. ce n’est pas le fait de voir un individu mourir et revenir à la vie qui l’effraie, mais les horreurs auxquelles l’humain peut s’adonner.
2016 : Suite à un cas de transformation au Henry Ford Health System, la réputation de l’établissement est fortement remise en cause. Audrey est le médecin urgentiste s’étant occupé du patient dans ses derniers instants. Si on ne la considère pas comme responsable (ces derniers sont mis à la porte sans sommation), on lui demande de répondre à une interview visant à redorer le blason de l’hôpital.
2017 : en février, on entend parler uniquement des assassinats orchestrés par les Cavaliers de l’Apocalypse. les chaines d’information communiquent inlassablement sur ces événements et favorisent la montée de l’angoisse et de la peur. si Audrey peut concevoir les motivations de ce groupe, elle ne comprendra jamais comment les personnes le composant peuvent croire que les goules et les ajins en ressortiront avec plus de droits. au contraire, ils ne font que renforcer une idée déjà trop présente dans la société : tout ce qui n’est pas humain est dangereux. et finalement, ces cavaliers sont les premiers à desservir leur cause.  


THE FLESH TO THE BONE

pseudo : effel. âge : 26 ans. code du règlement : AA. avatar : gemma ward. crédit : lovemodels gif – citation : damien rice (long long way).


i. Audrey a connu une existence favorisée. Son père possède son propre cabinet médical et sa mère tient une boutique d’épicerie fine réputée à Détroit. Les Atkins ont de l’argent et en ont fait bénéficier leurs enfants. La petite famille est bien sous tout rapport. Gâtée durant son enfance et son adolescence, elle n’a eu à se concentrer que sur ses études, échappant aux problèmes quotidiens principalement matériels de ceux de son âge. Bien qu’éduquée convenablement, elle se montre peu diplomate – voire irritable – dès que l’on ne va pas dans son sens. Ce qui a su causer de nombreuses disputes et ruptures dans son entourage : Audrey a toujours été trop habitée par ses idées. Si elle peut avoir tort, il vous faudra batailler pour lui faire entendre raison. ii. Si son obstination vient certainement de son éducation (elle a toujours eu ce qu’elle souhaitait avoir et on lui a trop donné raison pour la faire taire), il n’en demeure pas moins qu’à ses yeux, ses idées sont les bonnes. Audrey a fini par considérer que les humains, les goules et les ajins pouvaient parfaitement cohabiter, voire vivre ensemble, tant que chaque race ne témoignait pas d'animosité ou de défiance vis-à-vis des deux autres. Toute personne agissant à l’encontre de cela n’obtiendrait donc logiquement que son mépris. Le rejet d’un être fondé sur le simple prétexte de son espèce est d’une stupidité effrayante. Et après tout, goules et ajins vivaient bien parmi eux avant que l’humain ne le sache. Les révélations des dernières années n’ont su qu’engendrer une situation bien plus effrayante que leur existence propre.iii. Plus les années passent, plus sa profession lui apporte de désillusions – pour un patient ayant réellement besoin d’aide, deux autres viennent pour des broutilles ne nécessitant pas son intervention (ou seulement une simple et futile assistance). Aux urgences, elle a eu à traiter des cas démontrant une stupidité encore plus grave que l’état dans lequel lesdits cas ont pu arriver. Les consultations qu’elle donne parfois dans le cabinet de son père incarnent le pire, ce dernier ayant une clientèle essentiellement composée d’hypocondriaques cinquantenaires réclamant systématiquement une batterie d’examens parfaitement inutiles. Pour autant, elle aime son métier. Si elle peine à faire preuve de patience et de diplomatie face à certains – notez bien que cela n’a jamais été son fort –, elle se sent utile à l’hôpital, pour le tiers des patients restants. Ceux qui ont besoin d’elle. iv. Armie, son neveu, est une goule – un fait qui a profondément marqué son existence. Elle n’est plus aussi proche du reste de sa famille qu’avant, ces derniers n’ayant jamais su l’accepter (ni même sa mère) tel qu’il était et s’obstinant à le considérer comme différent. Comme une menace. Mais bon sang ! Si le CCG n’est pas totalement net, il a eu le mérite de faciliter l’alimentation des goules sans passer par le meurtre. Armie ressent. C’est un enfant qui, comme tout enfant, découvre, apprend ; il parait essentiel à Audrey de lui montrer que leur famille est dans l’erreur. Plus tard, dès qu’il pourra, qu’il sera en mesure de comprendre, elle veut l’emmener voyager. Découvrir des cultures étrangères à la leur, lui faire comprendre que les hommes ont toujours exclu, que cela fait partie de leur nature et qu’il n’incarne pas un problème. Qu’il n’a pas à en devenir un. Si ses relations avec ses parents et sa sœur sont dorénavant tendues, elles ont le mérite de toujours exister. Les plus stupides se diront que tout ceci est de la faute d’Armie, alors que ce n’est que pour ce dernier qu’elle ne leur tourne pas définitivement le dos. C’est donc un amour profond qu’Audrey ressent pour l’enfant, et elle tente tant bien que mal de combler les manques.  v. Le monde ne tourne pas rond. Au contraire, il provoque chez Audrey une incompréhension profonde : plutôt que de chercher à réellement cohabiter ensemble et tendre vers un semblant de paix – entendez bien une paix réelle –, elle a le sentiment que la société court vers le désastre, que rien ne sortira de bon. Ce qui la met bien souvent en colère. Elle regrette que la majorité fonde ses convictions sur sa peur, bien qu’elle la comprenne. Audrey ne niera jamais la ressentir, elle aussi. Elle craint, comme tout un chacun, tomber sur les osseux ou les ravageurs, faire face à un ajin ivre de sa puissance : que pourrait-elle faire alors ? Mais elle sait, aussi, avoir croisé plus de goules que ce qu’elle peut bien croire, et peut-être même un ajin, aussi rares soient-ils. Elle est en vie, ses proches aussi. vi. En tant que médecin urgentiste, elle est habituée aux horreurs et sait conserver son sang-froid. Elle a vu des hommes débarquer aux portes de la mort – la plupart ont d’ailleurs succombé – après avoir été arrachés (au sens littéral) des crocs des ravageurs ou autres osseux. Ses convictions auraient pu en être ébranlées, mais pour ces cas énoncés, elle en a eu autant, voire plus, faisant suite à des rixes, accrochages et autres accidents mortels on ne peut plus humains. Audrey est habituée au sang et à la douleur. Des autres. Son existence à elle est relativement calme, si l’on oublie un contexte familial plutôt hors norme.  Sa vie est confortable, bien qu’elle ne dispose finalement que d’assez peu de temps pour elle compte tenu de ses différentes obligations. vii. Elle dit ce qu’elle pense. Toujours. Audrey ne sait pas se taire ; elle peut au mieux formuler ses pensées d’une façon qui paraitra moins violente, mais le fond est là. A l’hôpital, on la considère comme un bon médecin qui ne sait pas toujours s’y prendre avec ses patients – généralement les plus stupides. La blonde en est venue à penser que rien ne valait mieux parfois qu’un électrochoc pour passer un message, sans toutefois aller jusqu’aux extrêmes. Et tant pis s’il ne passe pas : Audrey aura au moins le mérite d’essayer. Si elle peut paraitre froide, voire insensible (ou carrément méprisante, selon le degré de connerie face à elle), entendez qu’elle ne parle que rarement pour elle et s’attache à ne rien regretter. viii. Il n’empêche qu’Audrey conservera toujours son calme apparent. Ses nerfs ne lâchent pas – tout du moins pas visiblement. Aussi demeurera-t-elle tranquille, même au cœur d’une dispute. Rares sont ceux à l’avoir déjà vue s’énerver ; ils en seront les seuls fautifs. Mais elle n’a pas d’énergie à dépenser pour. Et si Audrey dit ce qu’elle pense, elle n’a aucune intention de s’étaler une fois ses paroles prononcées. ix. En 2016, elle a été le témoin d’une transformation à l’hôpital suite à la transfusion d’un patient de sang non analysé – une erreur monumentale dont l’établissement n’est pas encore remis. La victime n’étant naturellement pas au mieux de sa forme à son arrivée à l’hôpital, la transformation a fini de l’achever. Quelques jours après la transfusion, l’homme n'avait rien pu avaler et se tordait de douleur, la bouche en sang, la mâchoire se déboitant. En tant que médecin urgentiste, on le lui a attribué à la fin. Et alors qu’elle se démenait pour le garder en vie, elle a été témoin de son ultime soupir. A lui aussi. Il était déjà suffisamment délicat que l'hôpital soit à l'origine d'une telle transformation. Raison supplémentaire pour essayer de le maintenir en vie : l'homme était arrivé dans un état de faiblesse importante, mais non mortelle. Il était encore plus dramatique que cette erreur monumentale ait ainsi provoqué le décès du patient. Naturellement, les responsables ont été renvoyés sans sommation, tandis que la responsabilité de l’hôpital a été engagée sur le plan pénal. La presse s’est emparée de l’affaire et on a demandé à la rencontrer. Réticente, le Henry Ford Health System a fortement insisté sur le bénéfice qu’une interview maitrisée pourrait engendrer compte tenu du récent scandale. Forcée d’accepter, Audrey a ainsi joué le jeu. x. Son interview a été détournée. Les journalistes peu fiables à qui elle l’a donné (ne faisant que suivre les directives de ses supérieurs hiérarchiques) ont fouillé dans sa vie privée. Ils ont naturellement découvert sa famille, ainsi que le fait qu’elle n’entretenait plus que peu de liens avec sa sœur et ses parents. Contrairement à son adorable petit neveu, Armie. La goule. Et ils donnent un nouveau sens à ses propos. Audrey Atkins considère que les chimères et autres goules sont des patients comme les autres. Que les autres espèces sont comme les humains. Voire que certains sont préférables – référence à Armie, pourtant bien trop jeune pour être impliqué dans de telles histoires. Elle refusera systématiquement toute nouvelle rencontre avec des journalistes et sera soutenue par le Henry Ford Health System, qui ne sait d’ailleurs que penser de cette nouvelle publicité. Elle retombe néanmoins rapidement : Audrey n’est pas la seule humaine dont les propos et actions peuvent être ainsi interprétés. Mais le médecin en garde un souvenir amer et apprécie peu que l’on fasse référence à cet épisode. xi. Ce n’est pas qu’elle ne pense pas ce que les journalistes lui ont attribué – tout cela correspondait plutôt à ses idées. Elle n’a simplement pas apprécié d’être ainsi utilisée. Elle n’avait pas l’intention de faire autre chose que passer le message que l’hôpital lui avait préparé. Elle l’avait d’ailleurs parfaitement remis. Mais on s’était permis de rentrer dans son intimité sans son accord ni le moindre respect pour l’étaler au vu et au su de tous. On lui avait volé son histoire et on l’avait étalée. On avait mis son neveu sur le devant de la scène et il en avait été ébranlé. Sans compter sa sœur et ses parents, qui avaient naturellement peu apprécié d’être ainsi dévoilés. L’histoire est oubliée aujourd’hui, mais Audrey en ressort avec une certaine aversion pour les journalistes à prime abord.  


Dernière édition par Audrey Atkins le Sam 23 Sep - 12:42, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 7
Voir le profil de l'utilisateur


Dim 17 Sep - 18:20


Thinking I can see through this
and see what's behind
Il demande l'heure constamment.
Il surveille le temps qui passe, presque avec appréhension. Quand sa mère le dépose chez sa tante, il est heureux. Ils commencent la journée par faire des courses ; elle l’emmène dans les magasins et il parvient presque à chaque fois à en ressortir avec un nouveau jouet plutôt qu’avec un nouveau vêtement. Puis ils vont lui chercher de quoi manger pendant la semaine – pour lui –, ils font un tour dans le parc pour qu’il puisse jouer avec d’autres enfants (et peu importe s’ils ne sont pas « comme lui »), et ils rentrent chez elle. Là, ils regardent des dessins-animés ensemble. Elle lui apprend des choses.
Il ne va pas à l’école. Sa mère et ses grands-parents ont préféré qu’il suive des cours particuliers à la maison.
Plus les heures passent, plus la question est fréquente. En début de journée, il ne s’inquiète presque pas. Dès que midi est passé, il commence à appréhender. Dire que sa famille ne l’aime pas est trop facile. Elle le considère comme différent. Sauf Audrey. Il ne le comprend toutefois pas encore – on ne peut pas en demander autant à un enfant de cinq ans. Elle l’emmène découvrir des choses. Ils font des activités. Cinéma, accrobranche, musées, bibliothèques. Avec elle, le monde n’est plus si effrayant. Il n’a presque pas conscience de devoir se nourrir exclusivement de chair et de sang humain. Les choses sont simples.
Il n’a pas besoin de faire avec sa peur.
En fin de journée, il demande tous les quarts d’heure. Elle ne lui demande pas de se préparer à l’avance pour que sa mère n’ait plus qu’à l’emmener une fois qu’elle est là. Tata le laisse profiter jusqu’au bout, et tant pis si maman doit attendre un peu.


***


Dernière édition par Audrey Atkins le Sam 23 Sep - 21:11, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 78
Voir le profil de l'utilisateur


Dim 17 Sep - 18:41


oh elle est trop mignonne cette petite audrey.
bienvenue sur fab même si c'est toi qui est fab pour le coup.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 37
Voir le profil de l'utilisateur


Dim 17 Sep - 18:45


Ce perso promet tellement de possibilités en RP, je suis sous le charme
Bienvenue avec cette humaine tout en finesse, et sa famille un peu bordélique (le neveu ), et bon courage pour la fiche : n'hésite pas si tu as une question, hein ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 7
Voir le profil de l'utilisateur


Dim 17 Sep - 19:02


myung> ce jeu de mots j'étais justement en train de me dire qu'on pouvait en faire pas mal avec fab merci beaucoup !

myrthe> je n'hésiterai pas, promis merci pour ce bel accueil ! entre ça et l'univers (tg quand même, et ajin, je connaissais pas mais wow), ça donne vraiment envie
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 48
Voir le profil de l'utilisateur


Dim 17 Sep - 19:23


bienvenue ici
je suis charmée par les premières lignes, conquise par la belle et le métier choisi. j'ai hâte de voir où elle ira, et ce que tu comptes en faire hésites pas si t'as des questions, et gemma, quoi :ko:

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 97
Voir le profil de l'utilisateur


Dim 17 Sep - 19:32


Elle a l'air d'avoir un caractère qui promet la jolie Audrey
J'ai hâte d'en lire plus. Et bienvenue à toi!

_________________

ALL THESE YEARS I'VE BEEN SEARCHING, FOR WHO I'M SUPPOSED TO BE. ALL THAT TIME I'VE BEEN WASTING, 'CAUSE I WAS RIGHT IN FRONT OF ME. OH, IT'S A CROOKED OLD TRADITION, BY A MASTERFUL MAGICIAN. BUT IN ALL THIS TROUBLE I'VE MET, I HAVEN'T GOT ONE SINGLE REGRET, NO - Yesterday , Imagine Dragons

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 7
Voir le profil de l'utilisateur


Dim 17 Sep - 19:44


jaco> un grand merci, je ne m'attendais pas à autant et gemma, elle est tellement inspirante, je me devais de la prendre

temoe> haha j'y compte bien! merci pour ton accueil
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 134
Voir le profil de l'utilisateur


Lun 18 Sep - 18:20


Oups j'avais oublié de passer par ici, shame on me
Bienvenue ici miss ! J'aime ce début de fiche bon courage pour la suite !

_________________


― join the hunt

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 7
Voir le profil de l'utilisateur


Lun 18 Sep - 20:57


c'est pas grave, t'inquiètes pas
merci ! je devrai être un peu plus lente cette semaine, elle s'annonce assez chargée
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 27
Voir le profil de l'utilisateur


Mer 20 Sep - 19:55


Bon courage pour terminer ta fiche avec ta semaine.
Audrey est toute mimi.

_________________
I DON'T PLAY THE ODDS
I PLAY THE MAN
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 7
Voir le profil de l'utilisateur


Jeu 21 Sep - 15:36


jessica :ko:
merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 23
Voir le profil de l'utilisateur


Jeu 21 Sep - 15:48


Audrey Atkins a écrit:
(...) si Audrey peut concevoir les motivations de ce groupe, elle ne comprendra jamais comment les personnes le composant peuvent croire que les goules et les ajins en ressortiront avec plus de droits. au contraire, ils ne font que renforcer une idée déjà trop présente dans la société : tout ce qui n’est pas humain est dangereux. et finalement, ces cavaliers sont les premiers à desservir leur cause.

audrey c'est la soeur spirituelle de bel :ko:
ah et, t'es bel(le)

_________________


    OF MONSTERS AND MENS
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 7
Voir le profil de l'utilisateur


Jeu 21 Sep - 17:38


et vu ton personnage, il va nous falloir un lien alors
toi aussi t'es bel
Revenir en haut Aller en bas
 

on her way (audrey)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» bonjour moi c'est Audrey 06
» bonjour, c'est paau
» Mais qui se connecte sur notre site ASM?
» Tonyryu
» DAPHNÉ ♠ People always leave

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OF FLESH AND BONE :: SEE HELL IS EMPTY :: METALLIC TASTE-