soutenir le forum

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 NIGHT FLIGHT (alec)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 44 Voir le profil de l'utilisateur


Mar 3 Oct - 6:19




ALEC & MINSOO



Les yeux qui glissent, dérivent vers la pendule. Hésitations nocturnes. Il le dévisage. Ses pensées se bousculent. Accepter, céder. Après tout, que peut-il faire ? Pas d’autre solution. Les iris d’Alec sont sombres, intenses. Minsoo sait que cette fois-ci, il doit dire oui. Refuser n’est pas possible. Il esquive depuis plusieurs semaines. Les invitations, la tentation mais sa curiosité se fait de plus en plus insistante. A – l – e – c . Les yeux noirs, le sourire qui se dessine aussi rapidement qu’il s’efface. Alec, l’intriguant. Il y a comme un voile autour de lui. Le mystère ; Minsoo, il voudrait savoir. Le percer à jour. C’est comme un instinct primaire qui le tiraille. Du moins, c’est comme ça qu’il essaie de se justifier. Menteur. Mensonge. L’attirance, c’est elle. Criminelle insolente. Minsoo, il voudrait ne pas penser à lui. Pas comme ça. L’amour, ça lui paraît tellement insensé. Fou, peut-être même impossible. C’est comme une chimère qu’il a toujours vue au loin. Belle mais inatteignable, comme si elle lui était interdite. Son cœur, piégé. Barricadé. Aucune idée. Alors l’attirance, c’est difficile à gérer. À supporter. Surtout lorsque la proximité le tue. Alec, pas loin de lui. Bien trop proche. Leurs yeux qui se rencontrent, le sourire carnassier qui se peint sur ses lèvres. Minsoo qui les fixe. Les envisage, encore. Se souvient de leur pression. Forte, abrupte. Inattendue, tout comme leur rencontre. C’était un jour banal, comme tous les autres. Enfin, Minsoo le croyait. Cri dans la nuit. Il s’en souvient encore. La peur, cette fille. Effrayée, terrorisée par Alec. Il la comprenait. (( m o n s t r e  d e   l a   n u i t )) Il aurait pu laisser faire. Le sort, le destin. Alec et ses canines mortifères. Mais non, il est intervenu. Minsoo, sauveur d’une nuit. Héros sans cape...Ironie. Il n’a rien de tout ça. Bon samaritain cette fois mais ; le doute l’avait lui aussi envahi. Ce cri. Détresse, peine. Et Minsoo, il doit étouffer. Noyer les démons. La voix qui lui dit d’y aller. Mais pas pour la sauver. Pour l’avoir, la dévorer. Tripes offertes au ciel, à lui. Pour lui, les siennes. Son sang, sa chair. Il en a voulu. Pendant une seconde ou deux. Juste le temps de se remémorer le goût. Vraie chair. Il se souvient de sa mère. De la pulsion qui la mènera à sa perte. Et ce bout d’être humain qu’elle lui enfonce dans la bouche. Hémoglobine, douceur. Il a l’impression d’être complet. Et cela pour la première fois depuis bien longtemps. Pourtant le plaisir est éphémère. Yeux grands ouverts. Qu’a t-il fait ? L’horreur. Mais Minsoo n’a jamais oublié ce jour. C’est comme une mélodie qui lui revient de temps en temps. Une torture dans sa paisible vie. Et Minsoo, il a mis de côté l’idée de manger de la vraie chair. Sa nature de goule, oubliée. Minsoo bien civilisé. Mais Alec, il vient déterrer les pulsions. Et ça, Minsoo le sait même s’il essaie de se croire plus fort que ça. Pourtant, il se lève. Prend ses affaires et ils s’en vont. Direction l’inconnu. A – i – l – l – e – u – r – s . Ensemble, les pas qui s’accordent ou presque. Parce que Minsoo ne marche pas d’un pas décidé. Il pense à s’enfuir, à disparaître. Mais il sait très bien qu’Alec est plus fort que lui. Que ce serait perdu d’avance. Et puis, l’envie de savoir le domine. Percer, les secrets, les mots. Alec aussi. Alors il suit le monstre. Rues peu éclairées et puis ruelles sombres. Ils s’enfoncent dedans. Nuit noire, lune haute. Scintillante, magnifique. Minsoo la regarde. Et puis ses yeux viennent se poser sur le dos d’Alec. Forte carrure. Et sa voix résonne. « Où est-ce qu’on va ? » Il presse le pas pour le rattraper. Sa main vient se raccrocher à son bras. Peut-être qu’il tire un peu, essaie de l’arrêter. « C’est très sombre ici. » Remarque inutile. Ils le savent très bien tous les deux. Mais Minsoo, ce n’est pas ça qu’il demande. Il voudrait juste savoir. Sont-ils en train de chasser ? Il y a comme cette idée qui revient le hanter. Et ses yeux, ils ne peuvent que chercher ceux d’Alec. (( curiosité ))  peur ? Les deux. L’attirance grisante, le danger qui attire.


Dernière édition par Minsoo Lee le Dim 8 Oct - 16:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 15 Voir le profil de l'utilisateur


Mer 4 Oct - 9:01




ALEC & MINSOO



le coeur qui bat, le coeur qui palpite, le coeur qui existe dans la minuscule cage thoracique. le coeur qui s'excite, le coeur qui pompe tellement de sang qu'il pourrait le transformer en eau de vie - le coeur qui s'exclame, s'exprime. aucun choix, aucune possibilité de fuite. alec dans son élément qui n'a pas laissé la seconde de jugement à l'autre - qui l'embarque, qui se dépêche, sans savoir où il va exactement, sans savoir quel plan aborder ni dans quel sens le retourner. le sourire sur sa face qui déforme, celui d'un ange en pleine descente, déchu qui découvre les entrailles de son enfer personnel - belzébuth en reine du bal. la lèvre inférieure qui se pince, qui se mordille, les odeurs qui se mêlent, ravivent les papilles et l'estomac qui se tord en une boule de noeuds - dont minsoo joue, dont minsoo, minsoo, minsoo seul a le secret. les cheveux éparpillés, l'allure cette fois-ci moins perfectionnée, alec qui accueille la chaleur, la laisse fondre sa peau cachant ses os, ses nerfs - et l'oeil, l'oeil toujours en coin qui vient vérifier, rattraper pour empêcher le martyr de se tirer. alec qui ne dit rien, alec qui se tait, à préférer le silence aux longs discours pompeux, malheureux - aucun besoin de le faire avec l'étudiant, il est assez intelligent pour comprendre, il est assez futé pour ne pas se laisser surprendre.
où aller
quoi faire

surtout
ailleurs. éclat de rire qui vient alimenter ses pulpes rosées qui peinent à capter les couleurs nocturnes, il s'arrête dans sa cavalcade, se retourne, prend les deux mains de l'autre dans les siennes - alec, toujours trop tactile, toujours trop facile.
- et quoi ? t'as peur du noir ? nonchalance, inconscience, celle d'un chat en pleine capture de sa bestiole dans les hautes herbes qui reste, impatient, à entendre le bruit qui sera fatal. j'ai la dalle si tu veux tout savoir. épaules qui se haussent, tenté de se pencher vers l'inconnu au goût douteux - il se retient, préfère de loin rigoler, en bourgeoise cynique que rien ne saurait arrêter. on sait tous les deux que t'es infecte à bouffer. vérité qu'il peine à dissimuler, alec, incapable d'être arrêté dans son constant besoin de provoquer - chercher, creuser, faire un trou dans la chair pour y entreposer les pommes empoisonnées.
- donc d'après toi, ça veut dire quoi sherlock ? les dents qui se montrent, carnassières, et le coeur. ah le coeur qui continue, le coeur qui s'exclue, le coeur qui voudrait partir, se frayer un chemin dans sa trachée, prendre l'air - posséder l'être fantôme, l'être emmené. minsoo l'arrache-pensée. et la nuit dans son manteau carbone qui pleure encore le départ du jour, les néons des rues infâmes qui font comme si - comme si c'était possible de recréer un soleil artificiel.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 44 Voir le profil de l'utilisateur


Dim 8 Oct - 17:35




ALEC & MINSOO



il y a la question stupide. bête même. aller, où, quand, comment. mais minsoo, c'est comme un enfant. naïf,
il pense encore à la possibilité que les choses soient différentes; que ce ne soit pas ce qu'il pense. pas la chasse, pas la mort, pas le mal. et pourtant, il sait très bien que la probabilité est faible, voire inexistante. la main qui rattrape parce que les jambes marchent plus vite, le cœur s'accélère légèrement. hésitation dans ses gestes mais il poursuit quand même. se laisse être proche de lui, amoindrir un peu la distance. et il fait ce commentaire aussi inutile que sa question précédente. minsoo, ne t'arrêtes-tu jamais ? non, non. tu continues, pourquoi rester silencieux ? les yeux qui se croisent. l'envie de percer leur mystère, de savoir, de connaître. l'envie d'alec. mais ça, il se cache bien de le lire. minsoo, il préfère garder ça secret. faut dire qu'il ne sait trop ce que c'est que cette attirance. pas logique de rougir pour quelqu'un comme lui, de s'enflammer pour sa noirceur. non, c'est malsain. malsain...mais ne pourrait-il pas changer tout ça ? pensées vaines, futiles. elles sont chassées, aussi rapidement que les humains dans la nuit. éclat de rire qu'on perçoit. a l e c. minsoo qui le regarde se retourner, lui revenir un peu. il sent ses joues qui rougissent lorsqu'il capture ses mains; les prend dans les siennes. minsoo, l'empourpré. parce que ce n'est pas habituel et puis il s'agit d'alec. il observe un peu trop longtemps leurs mains. réunies. c'est troublant. mais alec, il sait comment le ramener à la r é a l i t é. commentaire, insolence.
- non mais on aurait pu aller dans un endroit plus fréquenté...
minsoo, autant une proie que n'importe quel humain. goule de nature mais pas dans la tête, enfin pas lorsqu'il arrive à faire taire les voix, les envies meurtrières.
j'ai la dalle. comme un frisson qui l'envahit. il sait très bien ce que ça veut dire. alec, il n'y va pas par quatre chemins.
les yeux collés à lui, à chaque mouvement qu'il fait. minsoo, il le détaille. la courbure de ses lèvres lorsqu'il lui répète une nouvelle fois qu'il a un sale goût. que sa chair, elle est infecte. et puis il rit, minsoo il ne répond rien. il se contente de se racler la gorge.
il continue de penser à leurs mains qui se tiennent, restent ensemble sans qu'il n'y ait besoin qu'elles le soient.
la réplique provocatrice et les dents qui se dévoilent. nuit noire, toujours. mais les canines mortifères brilleraient presque. lune de sortie mais tout est sombre.
- que tu as faim.
belle déduction, finement joué.
ça veut dire la chasse, la mort. le sang qui gifle, alec qui dévore et minsoo qui envie. qui voudrait prendre part, ne plus sauver mais détruire à son tour. il le fixe encore un peu. pas trop certain de comment réagir; que dire, que faire ?
et puis il y a cette idée stupide qui germe. détourner l'attention. parce que minsoo, il ne veut pas devenir un monstre. (si, si; il le veut) alors il défait ses mains, les libère de celles d'alec pour a g i r . il s'approche tout doucement. il est ridicule, probablement. il ne fait pas le poids contre le prédateur et pourtant il tente. ses mains attrapent celles d'alec, ses pouces caressent doucement sa peau. et puis il vient près, trop près. assez pour sentir le souffle d'alec, avoir l'envie de ses lèvres.
- il fait froid. peut-être qu'on pourrait aller dans un endroit chaud ?
et si minsoo, il commence; il n'arrive pas à finir. toucher ses lèvres. impossible. il a peur, peur d'être rejeté, qu'alec lui rie au nez. et puis une goule affamée n'est pas des plus douces. minsoo, il reprend un peu de distance.
- j'ai de la chair clonée chez moi. je peux t'en donner.
minsoo, il sait qu'alec n'en voudra pas. mais il s'obstine et cela malgré la déduction, le fait qu'il ait compris que l'autre voulait chasser. parce qu'il a peur, peur que cette nuit ne fasse de lui un monstre. quelqu'un qu'il ne reconnaîtrait pas dans le miroir.
(( nouveau moi ))
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
 

NIGHT FLIGHT (alec)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OF FLESH AND BONE :: SO THIS IS YOUR WILDERNESS :: midtown-