soutenir le forum

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 two ghosts | tybalt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Messages : 134 Voir le profil de l'utilisateur


Dim 8 Oct - 18:46


phase two
tybalt monroe & milo hopkins
L’air devenait de plus en plus lourd et le ciel s’assombrissait dangereusement, donnant des airs de fin du monde au Springwells Village. Les maisons presque toutes abandonnées et les vieilles voitures cabossées n’arrangeaient rien au décor de ce quartier en ruine où résidait les habitants les plus pauvres de Détroit. Le genre d’endroit où la plupart des gens évitaient de se promener, sauf Milo visiblement qui donnait presque l’impression de se promener sous les regards peu amicaux de quelques habitants traînant sur les perrons de leurs maisons. Ne prêtant aucune attention à ces derniers, Pluton marchait d’un pas assuré à travers les bâtisses en ruines légèrement perdu dans ses pensées. Il se souvenait sans la moindre difficulté d’avoir traversé chacune de ses allées en courant, paniqué après son étrange réveil. Ses recherches au sujet du scientifique fou ne l’avaient menées nul part, pas plus que celles concernant la petite amie de Tybalt. Pourtant, il avait comme la vague impression que tout cela pourrait bien avoir un lien.

Grâce à Minerve, il avait eu accès au dossier concernant la jeune femme, dont il connaissait désormais l’identité. Elle, était une fille parfaitement banale qui n’avait visiblement aucun ennemi et qui prédisait sûrement à un avenir radieux. La raison de sa disparition était floue et par manque de pistes viables, ils avaient simplement arrêté les recherches. La seule chose que ce dossier lui avait appris, c’était la date de disparition de la rousse, qui datait de deux jours seulement avant son reveil, le genre de détail qui sonnait presque comme une révélation au point où il en était. Pour la deuxième fois, Milo se retrouvait devant cette vieille maison à l’écart des autres qui ne payait pas de mine dans le décor. Pourtant, c’était bel et bien ici qu’on l’avait transformé, entre ses murs qui prenaient des airs de tombeau à ses yeux. Une partie de lui était morte ici et y remettre les pieds lui donnait des frissons.

Milo était déjà revenu une fois ici, espérant retrouver cet homme pour lui faire passer un mauvais quart d’heure, mais la seule chose qu’il avait trouvé était une maison parfaitement vide. Seulement, à l’époque il ne savait pas réellement ce qu’il cherchait. Attrapant l’arme qu’il cachait son son manteau, il poussa la vieille porte en bois de la maison, avant de s’y enfoncer, tandis que la pluie commençait à s’abattre sur la ville. A l’aide d’une lampe torche, Milo éclairait les pièces, vérifiant qu’il était bel et bien seul. Le bois craquait sous ses pas, faisant ronronner l’intégralité de la maison. Visiblement, il était seul ici, comme la dernière fois qu’il était venu. Baissant légèrement la garde, il grimpa les quelques marches afin de se retrouver dans la pièce où il s’était réveillé il y a un mois de ça. Comme dans ses souvenirs, on pouvait y trouver un lit, ainsi qu’une commode dont il manquait les tiroirs. Le plafond fissuré semblait vouloir s'effondrer, encore plus sous cette pluie battante.

Milo regardait autour de lui, à la recherche d’un détail qui lui aurait échappé précédemment. Malheureusement, rien ici n’attira son regard. Après un léger soupire, se demandant ce qu’il pouvait bien espérait trouver, il décida de fouiller chacune des pièces de la maison. Alors qu’il s'apprêtait à entrer dans la pièce voisine, des bruits de pas se fit entendre dans l’escalier. Quelqu’un l’avait suivi, peut-être ce scientifique fou qui voulait voir comment se portait sa création. Silencieusement, il se cacha dans la salle de bain, attendant de voir venir l’individu. Quand ce dernier arriva en haut des marches, Milo quitta sa cachette visant l’inconnu qui n’en était finalement pas un. « Je peux savoir ce que tu fiches ici ? » Qu’est-ce que Tybalt pouvait bien faire dans cette maison ? Avait-il la moindre idée de l’endroit où il se trouvait ? En savait-il plus qu’il ne l’avait laissé penser ? Tant de questions qui se formaient dans l’esprit du chasseur, sans jamais trouver de réponse, tandis qu’il gardait l’autre dans le viseur.


_________________
" i want pluto to be a planet again " Whoever fights monsters should see to it that in the process he does not become a monster. And if you gaze long enough into an abyss, the abyss will gaze back into you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 55 Voir le profil de l'utilisateur


Lun 9 Oct - 18:33


deuxième phase.
lightning before the thunder
Au volant de sa voiture, Tybalt se croit presque dans un de ses films d’action ou d’espionnage où un personnage suit un autre, prêt à le prendre en train de commettre un crime, ou de le surprendre en train de faire quelque chose que le spectateur n’attend pas. La réalité est un peu moins romancé, mais l’idée principale est là. Il est bien loin d’avoir le charisme d’un acteur principal et l’intrigue est bien moins passionnante que celle d’un film, mais Tybalt suit Milo.

En réalité, il n’a pas vraiment prévu de suivre Milo en se levant ce matin là. Jusqu’à présent, la journée était des plus banales et ce n’est que lorsque, au détour d’une rue, il avait remarqué la silhouette familière du libraire que l’idée avait germé. Une très mauvaise idée, en soi, qui peut mal tourner à tout instant, mais Tybalt décide de la suivre quand même. Il aurait pu se contenter de débouler dès la première occasion au boulot de Milo, mais quelque chose cloche dans le comportement de ce dernier. Premièrement, il n’a absolument pas l’allure de quelqu’un qui déambule dans ce genre de quartier.

L’orage gronde au loin, accompagné de ses lourds nuages noirs, menaçant. Tybalt coupe le moteur, arrêté devant un terrain vague alors que Milo continue son chemin, avec une destination apparement précise. Il laisse un peu de distance s’installer entre eux, profitant de cet instant pour réfléchir à la situation.
Milo peut très bien être ici pour mener des recherches plus approfondies sur Elle. Qu’est-ce qu'Elle aurait pu bien foutre ici, ça, Tybalt n’en a aucune idée. Mais si Milo est ici pour ça, hors de question qu’il ne soit pas un peu au courant. La deuxième possibilité, c’est que Milo n’est pas ici pour ça, mais pour totalement autre chose. Ce qui explique son comportement un peu étrange. Et là, c’est la curiosité qui prends le dessus et Tybalt est sur d’une chose: que ce soit l’une ou l’autre, il ne résiste pas à l’envie de savoir. Le libraire disparaît au coin d’une rue et après quelques secondes, Tybalt décide de reprendre sa filature.
Bientôt, Milo s’engouffre à l’intérieur d’une maison qui, d’ici, a plus des airs de maison hantée ou de repaires à junkies plus qu’à autre chose. Il décide de se garer le plus loin possible de l’entrée et parcourt les quelques mètres qui le sépare de la bâtisse à pieds, les mains enfoncés dans les poches de son blouson. Il ne comprend pas comment Elle aurait pu arriver ici — mais il y a quelques jours il ne pensait pas qu’elle aurait pu disparaître, il ne cesse d’être surpris. Tybalt jette un coup d’oeil autour de lui, mais personne ne semble être là pour prêter attention aux deux étranges personnes qui entrent à tour de rôle dans une maison qui n’a, de l’extérieur, pas grand chose à offrir.

De l’intérieur, d’ailleurs, la pensée se confirme. Les murs sont vides, les placards béants et déjà dévalisés de tout ce qui a pu rester. Le mobilier restant est soit bien trop abîmé par les intempéries pour être utilisable ou tout simplement cassé par des probables squatteurs. Tybalt pousse d’un coup de pieds quelques pages détrempées d’un magazine, cherchant des yeux un quelconque intérêt à l’endroit, tout en tendant l’oreille pour Milo. Les bruits de pas à l’étage, grinçant contre le plancher lui indique rapidement la présence de son ancien voisin et c’est donc vers les escaliers que Tybalt se dirige. Il commence à gravir les marches, dans l’espoir d’être discret, mais la troisième marche coupe court à cet espoir: à l’instant où il pose son pied sur la marche, celle-ci émet un grincement sinistre parfaitement audible — rapidement suivi d’un “merde”, marmonner par Tybalt qui termine son ascension plus rapidement que prévu.

Le comité d’accueil en haut des escaliers est tout aussi chaleureux que la maison.

Désolé, la sonnette était en panne, fait Tybalt, faisant mine d’ignorer que Milo pointe une arme sur lui. C’est chez toi? Tu m’excuses si je complimente pas la déco.

Il affiche l’ombre d’un sourire sans joie. Malgré son air confiant, il décide de rester planter là, des fois que l’idée prenne à Milo de lui loger une balle s’il bouge un peu trop à son goût . Tybalt se contente d’observer rapidement le reste de l’étage, sans rien trouver de bien passionnant.

Je me demande juste qu’est-ce que tu peux bien foutre dans un endroit pareil. Je savais que t’étais un mec un peu étrange, mais quand même.

Tybalt est loin d’être au courant des histoires de chasseurs de Milo, mais il lui semble que chasser seul des goules osseuses n’est pas forcément une bonne idée et doute que ce soit la raison de sa présence ici. Il détaille le libraire, qui a l’air d’avoir ressassé des mauvais souvenirs.

Et puis, si ça à un rapport avec notre dernière conversation, ça me concerne quand même.
electric bird.

_________________
For all I know
The best is over and the worst is yet to come.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 134 Voir le profil de l'utilisateur


Mer 11 Oct - 17:37


phase two
tybalt monroe & milo hopkins
L’idée de s’être fait surprendre par le brun ne le mettait pas en joie, surtout qu’il avait espéré l’espace d’un instant croiser quelqu’un qui pourrait faire avancer toute cette histoire. Malheureusement pour lui, ce n’était rien d’autre que Tybalt qui comme à son habitude s’amusait à faire de l’humour de bas étage pour impressionner on ne sait qui. « Toujours aussi drôle Monroe. » Blasé, Milo abaissa son arme dans un soupire qui en disait long. Se doutant que c’était inutile de l’inviter à partir, il préféra se remettre en action, bien décidé à ne pas perdre du temps bêtement. Certes, les chances de trouver quelque chose étaient assez mince, surtout qu’hormis son instinct, rien ne prouvait que l'enlèvement de la copine de Tybalt puisse avoir un quelconque rapport avec le sien. Seulement, maintenant qu’il se trouvait ici, autant s’en assurer. « Ca n’a aucun rapport, maintenant laisse moi faire… Ce que j’ai a faire. »

Sans prêter attention à l’autre, il entra dans cette nouvelle pièce, passant chaque millimètre carré au peigne fin. Malheureusement, comme pour la pièce précédente, il ne trouva absolument rien si ce n’était quelques meubles abandonnés qui subissaient les intempéries depuis déjà bien longtemps. Bien décidé à ne rien laissait au hasard, le blond continua ses fouilles dans chacune des pièces dans un silence assez lourd, avant de finalement se tourner vers l’autre qui le suivait depuis le début. Milo venait d’avoir une idée, mais pour cela il avait finalement besoin de l’aide de Tybalt. « Tu as un téléphone qui fait flash ? » Comme souvent, le chasseur avait oublié le sien chez lui, une très mauvaise manie qu’il avait et qui pourrait bien lui coûter la vie un jour.

Sans réellement attendre de réponse de la part du brun, il dévala les marches de l’escalier, et retourna au rez-de-chaussé. Il traversa ce qui avait sûrement été un salon un jour, puis s’arrêta dans une sorte de couloir sombre où se trouvait une porte. Normalement, si ses souvenirs étaient bons, elle menait à la cave, la seule pièce qu’il ne s’était pas donné la peine de vérifier. S’il quelque chose lui avait échappé, c’était forcément ici. « Faire la lampe ça va pas être compliqué j’espère ? » Un petit sourire moqueur avant de vérifier si son arme était bien chargée et de pousser le verrou de la porte. Dans un grincement terrible, la porte s'ouvrit, donnant sur un escalier qui semblait plonger dans le néant.


_________________
" i want pluto to be a planet again " Whoever fights monsters should see to it that in the process he does not become a monster. And if you gaze long enough into an abyss, the abyss will gaze back into you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 55 Voir le profil de l'utilisateur


Jeu 12 Oct - 15:44


deuxième phase.
lightning before the thunder
Quand Milo baisse finalement l’arme, Tybalt pousse un soupir et décontracte ses épaules et ses muscles qu’il ne se rappelle même pas avoir crispé. L’idée de finir avec une balle bien placée est suffisamment douloureuse pour  que Tybalt préfère l’éviter. Nonchalant, mais tout de même soulagé de voir disparaître le pistolet. Jetant des coups d’oeil par dessus l’épaule du blond, il décide d’emboîter le pas sans, pour une fois, continuer leurs chamailleries enfantines. A la place, il colle aux basques de Milo, fouillant d’un air mollement intéressé les pièces que Milo, lui, examine chaque salle avec beaucoup d’attention. Tybalt, lui, ouvre quelques tiroirs de bureaux, remue quelques feuilles survivantes ou ouvre la porte des placards déjà entrebaillés où quelques cintres pendent tristement. Rien ne semble renfermer la moindre information; Tybalt observe, planté au milieu de la pièce et se décalant de temps en temps pour laisser passer Milo, le ballet curieux du libraire. Qu’est-ce que Milo peut bien chercher pour mettre à sac une maison abandonnée à ce point?

Tu crois qu’on est en quelle année, en 1980 ? Bien sûr que j’ai un téléphone qui fait flash, raille Tybalt, mais obtempère néanmoins, attrapant dans sa poche ledit cellulaire.

ll jette un regard inquisiteur à Milo qui ne daigne, évidemment, pas lui expliquer quelle connexion s’est faite dans son cerveau. La goule pousse un soupir, mais, avec un dernier coup d’oeil sur la pièce, prend la direction du rez-de-chaussée lui aussi. Dehors, la pluie commence à réellement tombée, s’infiltre à travers les trous de la toiture avec un petit clapotis régulier. Il suit Milo jusqu’à ce qui semble être la porte, menant jusqu’à une cave. Tout le monde sait que les caves ne réservent jamais rien de bon — Tybalt a vu assez de films d’épouvante ou d’enquêtes pour savoir que si quelque chose de malsain doit arriver, la cave semble être le lieu tout à fait désigné. Un frisson lui parcourt la colonne vertébrale à cette idée.

Super, une cave, quel endroit merveilleux. Si on tombe sur un psychopathe, je te préviens, t’es tout seul. Hors de question de un, mourir dans une cave, deux, mourir avec Milo.

Prenant sur lui et allumant la lampe torche du téléphone, il entame la descente, marchant dans les pas de l’autre devant lui. Attentif aux moindres bruits autre que la pluie et l’orage, Tybalt finit par céder et rompre le silence.

On peut savoir ce que tu espères trouver ici? souffle-t-il en arrivant en bas des marches et se tournant vers Milo, l’éclairant. Histoire que je saches à quoi m’attendre, maintenant que je suis là.

Une personne normale et relativement saine d’esprit aurait pensé à demander ça avant de s’engouffrer dans on ne sait quelle histoire. Mais quelque chose lui dit que Milo ne lui aurait peut-être pas répondu, ou lui aurait demandé plus ou moins cordialement de dégager.
electric bird.

_________________
For all I know
The best is over and the worst is yet to come.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 134 Voir le profil de l'utilisateur


Jeu 12 Oct - 17:19


phase two
tybalt monroe & milo hopkins
L’endroit n’était en aucun cas accueillant et l’idée de s’enfoncer dans une cave qui en plus était encore soigneusement verrouillée ne l’enchantait pas plus que ça. Après tout, ce qu’ils trouveraient en bas de ces marches relevait du mystère autant pour l’un que pour l’autre, alors inutile de spéculer plus longtemps -à moins que ce soit une technique pour repousser le moment fatidique. « Si tu as peur, tu peux toujours rester ici. » Un rapide sourire avant de s’élancer d’un pas assurer dans les escaliers. Milo n’était en aucun un sur homme et bien sûr qu’il ressentait un léger stress en s’enfonçant dans la noirceur obscure, seulement contrairement à la majorité des gens, il gérait très bien ses émotions, ce qui lui permettait de rester calme. Vérifiant rapidement si l’autre le suivait, Pluton s’assurait avec son arme, au cas où.

La pièce était incroyablement sombre et pourtant, Milo y voyait parfaitement clair, sûrement un capacité acquise après sa modification. Ses yeux balayèrent rapidement la salle du regard et pour le coup, tout cela était bien loin de ce à quoi il s’attendait. De toutes évidence, des choses pas nettes s’étaient déroulées ici et vu les traces de sang qu’on trouvait sur les murs cela n’avait pas dû être très joyeux. Gardant son calme, le jeune homme s’avança dans la salle, baissa sans garde en voyant qu’ils étaient bel et bien seul et s’avança vers le fameux mur. Sur le parquet, on pouvait trouver une chaine en métal, ainsi que de multiple coup de griffure, comme si quelqu’un avait cherché à s’échapper.

Silencieusement, le blond se pencha pour examiner les marques dans le bois, ressentant étrangement la soudaine impression d’être déjà venu ici. Malheureusement, il n’avait aucun autre souvenir de son passage ici que celui de son réveil. Néanmoins, ce pressentiment étrange le destabilisa légèrement, le perdant soudainement dans ses pensées. Milo n’avait jamais réellement pris le temps de se demander se qu’il avait bien pu endurer ici pendant sa disparition et en voyant le carnage, il n’était pas réellement certain d’avoir envie de se souvenir. Egaré dans son esprit, le chasseur avait presque oublié la présence de l’autre, qui ne devait plus rien comprendre. Ne sachant pas réellement quoi dire, il préféra chercher autour de lui un indice quelconque sur ce qu’il était venu chercher à la base.

Après quelques secondes de recherches, il remarqua quelque chose sous un meuble. Trop lourd pour être déplacer, Pluton s’allongea sur le sol pour passer son bras dessous et attraper l’objet. Manquant de se déboiter l’épaule, sa main agrippa enfin ce qui ressemblait à un bracelet, étrangement en bon état par rapport au reste de la maison. Dans le creu de sa main, il examina rapidement l’objet en question avant de le montrer à l’autre. « Tu as déjà vu ça ? » Si ce bracelet appartenait à Elle, alors cela prouverait bien que sa disparition et la sienne étaient liées.


_________________
" i want pluto to be a planet again " Whoever fights monsters should see to it that in the process he does not become a monster. And if you gaze long enough into an abyss, the abyss will gaze back into you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 55 Voir le profil de l'utilisateur


Jeu 12 Oct - 18:17


deuxième phase.
lightning before the thunder
Sans avoir réellement peur, il faut avouer que Tybalt n’est pas des plus à l’aise, surtout dans un endroit pareil. Se faire surprendre par on-ne-sait-quoi, un squatteur ou autre invité surprise, dans la cave d’une maison abandonnée est loin d’être rassurant. Il se contente de soupirer sans répondre à Milo, s’enfonce dans l’obscurité de la cave, guidé par le blond, dans le halo lumineux de la lampe torche.

Non pas qu’il en ait besoin, à vrai dire; ses yeux s’acclimatent rapidement à la pénombre et il perçoit sans peine de la décoration plus que douteuse de la cave. Les tâches de sang qui souillent le mur et le sol témoignent que, quoi qu’il se soit passé ici, ce n’est pas vraiment un bon présage pour la suite.
Alors qu’il détourne la lumière de Milo pour observer avec un peu plus de détail lesdites traces, quelque chose stoppe Tybalt dans son inspection. Du coin de l’oeil, Milo ne semble pas perturbé plus que ça par le manque de luminosité — contrairement à un être humain normal, par exemple, qui aurait beaucoup de mal à observer les griffures sur le sol sans la lampe braquée sur lui. Tybalt fronce les sourcils et décide d’éteindre la lampe torche, rangeant le téléphone sans un mot.  

Charmant comme endroit, commente Tybalt, meublant le silence un peu trop pesant à son goût. Milo ne réagit pas à ses paroles, trop occupé à inspecter les étranges marques. Il soupire et commence à faire les cents pas.

Il le fixe, à la fois inquiet et curieux, lorsque Milo commence à ramper sur le sol pour accéder au dessous d’un meuble: quelle idée saugrenue lui passe encore par la tête pour qu’il se jette par terre, sans raison apparente? Milo semble répondre à sa question silencieuse, se tournant vers lui, tenant quelque chose dans sa main.

Fais voir?

Il s’en approche, se questionnant encore sur l'intérêt de la fouille. Mais quand son regard se pose sur l’objet en question, un poids semble lui tomber sur l’estomac. Il prend le bracelet de la main de Milo pour l’observer de plus prêt, mais il en est déjà certain avant même de le vérifier — c’est bel et bien le bracelet d’Elle. Il se rappelle sans peine l’avoir vu bon nombre de fois à son poignet. Et si ce bracelet est ici… Il ne peut s’empêcher de jeter un nouveau regard au sang sur le mur et aux griffures au sol: ce n’est pas du tout bon signe. Il soupire, lui redonne le bijou.

Ouais. C’est à Elle, marmonne-t-il. Il aurait vraiment préféré ne pas reconnaître le bijou et réaliser que Milo était parti sur une fausse piste. Je croyais que ça avait aucun rapport. Pourquoi c’est là? Il observe la réaction de Milo. T’es déjà venu ici?
electric bird.

_________________
For all I know
The best is over and the worst is yet to come.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 134 Voir le profil de l'utilisateur


Ven 13 Oct - 13:04


phase two
tybalt monroe & milo hopkins
La trouvaille confirmait les hypothèses du jeune chasseur et pour la première fois, ils tenaient réellement quelque chose. Elle était bel et bien passé ici, sûrement enlevé par le même psychopathe qui l’avait transformé en cet espèce de monstre. Maintenant qu’ils savaient que tout cela était lié, il était temps de savoir où elle avait bien pu passer. Soit elle s’était échappée, soit elle était encore enfermée quelque part, soit elle était déjà morte après avoir servi de cobaye au scientifique. Parce que oui, tout cela prenait des airs d’expériences et le blond comprenait qu’il n’avait finalement été rien de plus qu’un rat de laboratoire. S’il était une réussite, quand était-il des autres ? Comment l’homme choisissait ses sujets ? Y avait-il un point commun entre eux ? Tant de questions qui restaient sans réponse et plus il restait dans cette cave, plus il se sentait mal.

Milo avait soudainement besoin d’air, tout ce qu’il avait traversé ses derniers temps lui remontait dans la gorge, tandis qu’il serrait les poings très fort en entendant la question de l’autre. Ses yeux fuyèrent ceux du brun, tandis qu’il redonna une deuxième fois le bracelet -après tout, ça lui revenait de droit. « Non. » Mentir était sûrement la seule chose logique qu’il avait trouvé à faire, avant de s’éloigner pour essayer de rester crédible. Ses yeux se posèrent alors sur d’autres chaînes un peu plus loin et son coeur manqua un battement tandis qu’il se figea. Là, juste devant lui, posé sur le sol, une vieille peinture de mauvais goût se décomposait, réveillant quelque chose de profondément endormi en lui.

Le souffle court, une respiration rapide et une douleur horrible dans l’abdomen. Il se débat, comme si son instinct le prévienait d’un danger imminent. Seulement il ne peut rien faire, quelque chose le retient. Quelqu’un l’a attaché, il cherche qui. Une petite bougie éclaire vaguement la pièce et la première chose qu’il remarque c’est cette peinture immonde juste devant lui. Milo panique, il grogne, se demandant comment il s’est retrouvé ici. Une voix l’appelle un peu plus loin, c’est n’est pas Elle, mais un homme. Il ne le connait pas, mais il semble lui aussi coincé dans cette cave. Il lui dit de se calmer, que personne ne viendra les aider. Milo ne comprend pas et alors qu’il tire sur ses chaînes, il s’écroule au sol épuisé.

Un souvenir qui semblait sortir de nul part, tandis qu’une envie de vomir se faisait sentir. L’atmosphère de la pièce lui devenait soudainement insoutenable et sans réellement s’attarder sur les autres chaînes, il remonta l'escalier. « On ne trouvera rien de plus ici, sortons. » Pressé et s’aidant des murs, il se précipita sur le perron de la maison. Incapable de se calmer, Milo sentait son coeur battre à toute vitesse dans sa poitrine, tandis qu’il essayait tant bien que mal de reprendre son souffle. Tremblant légèrement, il attrapa son paquet de clope qui trainait dans la poche de sa veste, avant de se souvenir qu’il avait oublié son briquet chez lui.  


_________________
" i want pluto to be a planet again " Whoever fights monsters should see to it that in the process he does not become a monster. And if you gaze long enough into an abyss, the abyss will gaze back into you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 55 Voir le profil de l'utilisateur


Ven 13 Oct - 16:04


deuxième phase.
lightning before the thunder
Comment le bracelet a-t-il pu atterrir ici? Qu’est-ce qui a bien pu arriver à Elle? Et comment s’est-elle retrouvé dans une histoire pareille? Peut-être c’était-elle juste trouvé au mauvais endroit au mauvais moment— ou alors, Tybalt va devoir accepter qu’il ignore beaucoup de chose à propos de sa petite amie. L’atmosphère oppressante n’aide pas à se rassurer ou à imaginer les meilleures possibilités. A vrai dire, n’importe qui confronté à ses éléments penserai à une seule chose: à l’heure qu’il est, Elle est probablement morte, ou il vaut mieux pour elle qu’elle le soit. Sans un regard, il glisse le bracelet dans la poche intérieure de sa veste, ruminant ses sombres pensées.

“Non” ? T’as pas fini de me prendre pour un con? soupire un Tybalt agacé, se tournant pour faire face à Milo, prêt à mettre les choses au clair. Il commence à en avoir assez de ne pas avoir de réponses à ses questions lorsqu’il apparaît clairement que ce qui est arrivé à Elle a un rapport avec Milo — mais un seul regard suffit à le stopper dans son élan. Milo semble pâlir à vue d’oeil, perdant le peu de couleurs présentes sur son visage. Pas besoin d’être surdoué pour comprendre que le moment est mal venu pour exiger des réponses.

Il jette un regard presque inquiet au libraire; il ne le porte pas dans son coeur, d’accord, mais il n’est pas totalement insensible et sans coeur. Tybalt voit bien que quelque chose cloche chez Milo, bien plus que ce qu’il ne pensait à la base. Perturbé, Milo part sans plus attendre et Tybalt, après quelques secondes d’hésitation, emboîte le pas et remonte quatre à quatre les marches pour retrouver la surface.

Debout dans l’encadrement de la porte d’entrée, Tybalt observe le dos de Milo, cherchant quoi dire dans ce genre de situation — il n’est pas particulièrement doué pour être d’un quelconque soutien. Il fouille alors dans chacune de ses poches et finit par trouver ce qu’il cherche; un briquet d’Elle, toujours dans sa poche depuis quelques semaines sans qu’il n’y ait touché. Il s’approche de Milo et lui tends, sans un mot.

Ca va aller? décide-t-il de dire, au bout de quelques minutes, laissant le temps à Milo de se reprendre. Cette fois, nulle trace de sarcasme ou d’irritation dans la voix de Tybalt, laissant plutôt place à un peu de sincérité. On en parle ou tu veux encore cinq minutes? marmonne-t-il en le dépassant pour s’assoir sur les marches humides du perron.
electric bird.

_________________
For all I know
The best is over and the worst is yet to come.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 134 Voir le profil de l'utilisateur


Ven 13 Oct - 17:05


phase two
tybalt monroe & milo hopkins
La pluies s’abattait sur le quartier désert, s’infiltrant entre les planches du petit préau. Adossé à la rambarde de la petite terrasse, le regard perdu dans l’horizon, Milo sentait quelques gouttes glacées lui fouetter le visage. Ce souvenir lointain l’avait plus que bouleversé et alors qui cherchait à reprendre son souffle, il entendit le brun arriver dans son dos. Sa réaction avait sûrement suscité beaucoup de questions dans l’esprit de Tybalt et il ne pouvait désormais plus essayer de lui faire croire que tout cela n’avait aucun rapidement avec lui. Et pourtant, au lieu de l’inonder de questions, il se contenta de lui tendre un briquet. Sans rien dire, Milo attrapa l’objet et s’alluma une cigarette bienfaisante pour éliminer ce stress.

L’autre s’installa sur les quelques marches humides, tandis que le chasseur le guettait du coin de l’oeil. Tybalt attendait sûrement des réponses, mais il n’était malheureusement pas en mesure de lui répondre. Son secret était trop important et il n’avait pas envie de le mettre en danger pour une fille sûrement morte à l’heure qu’il est. Néanmoins, après n’avoir répondu à aucune de ses questions, il décida de faire quelques révélations. « Oui, je suis déjà venu ici. » Une évidence après sa réaction, mais qu’il préféra tout de même révéler pour mettre les choses aux claires. Seulement, s’ils avaient été tous les deux au même endroit, il ne pouvait finalement pas lui apporter les réponses qu’il voulait. « Mais je ne me souviens de rien et je n’ai jamais vu ta petite copine. » Puis même s’il l’avait vu, il n’avait pas la moindre idée d’où elle pouvait bien être désormais.

La fumée de cigarette s’échappait pour se mourir sous la pluie, tandis qu’il tapotait le bois usées de la rambarde. Milo aurait aimé avoir plus de réponses pour le brun, cependant il n’en avait pas et ne voulait pas lui donner de faux espoirs. « Et avant que tu demandes, oui il y a des chances qu’elle soit déjà morte. » Si Pluton avait survécu, c’était uniquement une question de chance et rien ne garantissait que cela soit le cas de la rousse. Seulement, tout ça ne concernait plus seulement Elle. En effet, en récupérant se souvenir flou, il venait de comprendre que si ce n’était pas lui ou elle, cela pouvait-être n’importe qui. A l’heure qu’il est, l’homme avait peut-être trouvé de nouveau cobaye et si personne ne l’arrête, ils y aura d’autres victimes, raison de plus pour retrouver cet enfoiré. Reprenant son calme, Milo fumait sa cigarette tranquillement, se doutant que l’autre aurait des questions.


_________________
" i want pluto to be a planet again " Whoever fights monsters should see to it that in the process he does not become a monster. And if you gaze long enough into an abyss, the abyss will gaze back into you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 55 Voir le profil de l'utilisateur


Ven 13 Oct - 17:58


deuxième phase.
lightning before the thunder
L’odeur du tabac se mêle à l’odeur de la pluie et du bitume humide. La rue est déserte, les quelques habitants habituellement postés sur le devant de leurs maisons ont remballés leurs chaises, préférant retourner à l’intérieur. Il ne reste plus qu’eux, chacun perdu dans ses pensées. Tybalt fait tourner le bracelet entre ses doigts, pousse un soupir qui en dit long sur son état d’esprit. Il passe ses mains dans ses cheveux pour chasser les gouttes de pluie qui, portées par le vent, ont atterris là. Milo décide de passer aux aveux, jouant la carte de l'honnêteté. Tybalt lui jette un regard par dessus son épaule, attentif.

J’ai cru comprendre. Jusque là, pas de grande surprise en fait — Tybalt a fini par deviner ça tout seul, mais au moins, Milo confirme ses doutes. Comment il en est venu à traîner ici est une autre histoire qu’il ne semble pas encore prêt à partager. Ouais, j’me doute, répond-t-il avec un haussement d’épaules.

Nouveau soupir. A aucun moment il ne s’est attendu à recevoir toutes les réponses immédiatement et il ne fait même pas semblant d’être surpris. Il se relève, incapable de réellement rester en place plus longtemps, remonte s'abriter alors que la pluie s’intensifie. Elle forme un rideau presque opaque, à présent, le bout de la rue disparaissant derrière un voile brumeux.

J’ai eu le temps de me faire à l’idée, déclare-t-il sans trop d’état d’âme. En fait, à force d’y penser, d’y repenser sans cesse, il s’est fait à l’idée: elle lui semble familière, seule issue possible. Il lui reste juste à avoir la confirmation de ses doutes pour tourner définitivement la page. Sans ça, il ne semble pas pouvoir. Tu dis ça parce que tu penses qu’il lui est arrivé la même chose qu’à toi? demande-t-il curieusement.

Il a des doutes, Tybalt. Il a toujours trouvé Milo un peu étrange, pas tout à fait net, mais quelque chose différent de ses souvenirs. Il peut y avoir plusieurs raisons pour ce changement, mais il manque d’éléments pour formuler une hypothèse concrète. Il continue de tâter le terrain, grappillant le moindre indice que Milo veut bien lui donner, même inintentionnellement: le fait qu’il n’a aucun problème pour voir dans la pénombre, par exemple, en est un.
electric bird.

_________________
For all I know
The best is over and the worst is yet to come.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 134 Voir le profil de l'utilisateur


Ven 13 Oct - 18:18


phase two
tybalt monroe & milo hopkins
La conversation prenait une tournure incroyablement calme et sereine, propice à quelque confidence. Bien qu’il ne soit pas la personne la plus empathique du monde, Milo ressentait la peine de l’autre sans la moindre difficulté. Ce dont Tybalt avait besoin, c’était d’une réponse, peu importe laquelle et pour une fois, ils cherchaient exactement la même chose. Si la goule voulait savoir ce qui était arrivé à sa copine pour tourner la page, lui avait besoin de trouver le coupable pour avoir de véritables explications. Bien qu’il ne soit pas une flèche, le brun n’était pas encore complètement stupide et commençait à poser les bonnes questions. Malheureusement pour lui, Milo n’était pas encore prêt à faire le grand pas et évita la question comme toujours. « Peut-être. » D’un haussement d’épaule il balaya la question, avant de finalement se tourner vers celui qui venait de se relever.

Bien qu’il ne pouvait pas lui révéler ce qui lui était réellement arrivé, il pouvait aisément lui faire comprendre que ce n’était pas franchement une partie de plaisir. Et visiblement, si même sa mémoire lui jouait des tours cela sous-entendait que certaines choses étaient trop dures pour être acceptées par son cerveau. « J’ai eu de la chance, rien de plus. » De la chance d’avoir réussi à survivre à son attaque par les osseux, de la chance de s’être réveillé après tout ça, de la chance de ne pas être mort durant sa transformation. La mort l’avait refusé, mais à quel prix ? D’ailleurs, maintenant qu’il y pensait, il était peut-être préférable pour Elle qu’elle soit morte. Seulement Milo n’était pas encore un dieu et n’avait pas le droit de choisir pour les autres.

Retrouver cet homme, ainsi que la rousse ou toutes personnes victimes de ce prédateur devenait sa nouvelle priorité, seulement ça ne sera pas dans cette maison qu’ils en apprendront plus. Milo avait besoin de réfléchir et ce n’était pas dans ce lieu oppressant qu’il y arriverait. Une fois avoir terminé sa cigarette, il la jeta au loin, avant de reposer son regard fatigué sur Tybalt. « Tu me ramènes ? » Le garçon était sûrement venu en voiture, contrairement à lui, alors inutile d’affronter la pluie pour rien.


_________________
" i want pluto to be a planet again " Whoever fights monsters should see to it that in the process he does not become a monster. And if you gaze long enough into an abyss, the abyss will gaze back into you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 55 Voir le profil de l'utilisateur


Dim 15 Oct - 7:59


deuxième phase.
lightning before the thunder
Les réponses viendront en temps et en heure: c’est ce que ce dit Tybalt pour se rassurer, alors que Milo élude encore la question par une réponse plus que vague. Il a déjà fait des progrès par rapport à la dernière fois, obtenant quelques semblants d’explications. Pas la peine d’insister plus, il n’en tirera rien.

Quelle chance t’as, alors. T’as pensé à jouer à la loterie? raille-t-il, détendant un peu l’atmosphère déjà bien trop pesante. Sans être la personne la plus positive du monde, Tybalt préfère avoir recours à son humour, pas toujours de haute qualité, plutôt que de laisser la conversation devenir trop déprimante.

Chance ou non, Elle est toujours disparue et il ne songe pas à lâcher l’affaire jusqu’à ce qu’il la retrouve: ce n’est ni une question de chance ou de hasard à ce sujet là. Tybalt est néanmoins sûr d’une chose: peu importe les raisons qui poussent Milo à agir, ils ont maintenant un but en commun, au lieu que l’un rende simplement un service à l’autre.

T’es gonflé, quand même. Néanmoins, Tybalt esquisse un sourire, attrape les clés dans la poche arrière de son jean. D’un mouvement de tête, il désigne la polo bicolore garée un peu plus loin dans la rue. La limousine de monsieur est juste là.

Il ne jette aucun regard en arrière sur cette maison — s’il peut ne jamais remettre les pieds ici, laissant cette maison disparaître dans ses souvenirs, il ne s’en plaindra pas — et se dépêche de rejoindre la voiture, rabattant la capuche de son pull sur sa tête. Il parcourt à grandes enjambées les quelques mètres, en assumant que Milo suit. Avant que Milo ne s’installe sur le siège passager, il balance la couverture de Boulette sur la banquette arrière et se tourne vers le libraire, une fois que celui-ci à renfermé la portière.

C’est la seule et dernière fois que je fais taxi pour toi, annonce-t-il en démarrant la voiture. La prochaine fois que tu vas te balader dans des trucs pareils, tu te démerdes pour rentrer.
electric bird.

_________________
For all I know
The best is over and the worst is yet to come.
Revenir en haut Aller en bas
 

two ghosts | tybalt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les "ersatz" de Ghouls'n ghosts
» Ghouls'n Ghosts US to Daimakaimura ???
» The Ghosts of Razgriz
» [Super Nintendo] Super Ghouls'n Ghosts
» Apollo Justice Ace Attorney: Ghosts and Murders

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OF FLESH AND BONE :: ALL THE DEVILS ARE HERE :: suburbs :: springwells village-