soutenir le forum

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 Stupidly. (Jared)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Messages : 115 Voir le profil de l'utilisateur


Dim 8 Oct - 19:58


Il n'a pas envie de le voir, pas plus qu'il n'a envie de voir n'importe qui d'autre. Là, maintenant, il n'a envie de voir personne, mais il n'a surtout pas envie d'être seul. Fort dans ses contractions, fort dans ses entêtements, Temoe continu de se laisser croire qu'il est libre, qu'il ne dépend de personne, n'a besoin de personne, et pourtant, à quoi se réduirait-il pour ne pas passer une autre minute de son existence, seul, avec lui-même? Il aurait pu rentrer chez-lui, mais il n'a pas envie de voir sa mère, probablement encore vautrée dans sa misère, crevante, à coup des poisons qu'elle s'injecte dans les veines pour tenter de se guérir, de se guérir de vieillir et de se trouver un peu plus laide chaque fois qu'elle se regarde dans un miroir. C'est parce que sa chère mère, elle n'a jamais rien eu d'autre que de la beauté, en perdant ça, elle perd tout. Sauf que Tem s'en fiche bien, il n'y a rien d'elle qui lui arracherait, ne serait-ce pendant une seconde, de la pitié. Sa mère, elle l'aurait enterré sans broncher, et c'est ce qu'il compte faire, le jour où elle aura finit de se gangrener le foie. Il aurait pu aller chez Jody aussi, mais dans sa liste de gens qu'il souhaitait voir, il était malheureusement tombé dans les bons derniers. Non pas que Temoe avait quoique ce soit à lui reprocher, mais revoir Andy n'avait pas aidé à  sa cause, même s'il n'y était pour rien. Et puisqu'il ne pouvait prétendre à compter les amitiés sur les doigts d'une main, il se rabattit sur la pire de ses options, Jared Howard. Lui, qu'il n'avait pas envie de voir, ni d'entendre, mais celui-là même qu'il ne pouvait pourtant pas s'empêcher d'aller voir. Le fait étant que Temoe ne recherchait pas de tendresse, il ne cherchait pas d'empathie, ni même de sympathie. Il s'était prit d'affection pour la douleur, qui devenait soulagement, chaque fois qu'elle était un peu plus forte que la précédente.

Pourtant, il n'avait nullement l'intention de s'ouvrir à Jared, de lui dire qu'il avait revu Andy, au risque que ce dernier n'éclate de rire, ou ne le prenne pour un fou. Il n'avait pas envie d'aller pleurer devant lui, de lui laisser voir à quel point il pouvait souffrir encore de ce connard, même après s'être convaincu qu'il n'y penserait plus, qu'il était mort et qu'il était passé à autre chose. Il n'allait surtout pas le dire à Jared, car Jared le traiterait de con, d'enfant, de misérable. Et il le détesterait pour ça. Il ne veut pas. Sa haine, il préfère la garder pour Andy, parce que c'est plus facile d'admettre qu'on étouffe de colère, que d'admettre qu'on étouffe de chagrin. C'est donc sans la moindre idée de ce qu'il allait dire, sans savoir pourquoi il venait en premier lieu, que Temoe se présenta à la porte de Jared, comme il ne le faisait pas souvent, attendant en général d'y être invité. En fait, s'il pouvait ne pas être là, ça l'arrangerait bien, parce qu'à chaque pas qu'il fait et qui le rapproche de la demeure, il regrette un peu plus son idée d'être venu, retenu à deux mains par cet instinct qui ne cesse de le supplier de s'éloigner, de fuir cet homme. Sauf que cette voix, il ne l'écoute plus, pas dernièrement. Il s'en fiche, comme d'un tas d'autres choses, il s'est convaincu qu'il n'en avait rien à foutre. Il peut, sait, se débrouiller. C'est ce qu'il fera, ici ou ailleurs, face à Jared ou face à un autre. Il lève la main, frappe quelques coups contre la porte de ce dernier, priant d'un côté pour qu'aucune réponse ne vienne, priant de l'autre pour qu'il lui ouvre. Quelques secondes passent, il ne sait pas combien, peut-être seulement trois, peut-être beaucoup plus, mais ça lui semble être une éternité. Il cogne à nouveau, frappe presque cette fois, impatient, fulminant intérieurement au point où rouer une porte de coups lui suffirait presque à le soulager.

« Jared! Ouvre! C'est moi. » qu'il klaxonne en tapant à nouveau contre le bois de la porte, d'une familiarité grossière, celle d'un enfant mal élevé, parce que Temoe pourrait parler au président comme il parlerait à un pigeon. Sa réserve, il la garde pour les moments où elle n'est pas nécessaire, ne serait-ce que pour nager à contre courant, parce qu'il refuse de faire ce qu'on attendrait de lui.

_________________

ALL THESE YEARS I'VE BEEN SEARCHING, FOR WHO I'M SUPPOSED TO BE. ALL THAT TIME I'VE BEEN WASTING, 'CAUSE I WAS RIGHT IN FRONT OF ME. OH, IT'S A CROOKED OLD TRADITION, BY A MASTERFUL MAGICIAN. BUT IN ALL THIS TROUBLE I'VE MET, I HAVEN'T GOT ONE SINGLE REGRET, NO - Yesterday , Imagine Dragons

Revenir en haut Aller en bas
 

Stupidly. (Jared)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OF FLESH AND BONE :: ALL THE DEVILS ARE HERE :: suburbs :: woodbridge-