soutenir le forum

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 THE FOOL (MARVIN)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Messages : 27 Voir le profil de l'utilisateur


Dim 15 Oct - 13:09


MARVIN WESLEY
pisser sur les tombes pour mieux prier les dieux.
NOM ET PRÉNOM : wesley sans le a bien qu'il s'est souvent pris des weasley à la gueule, étant jeune, répliquant par des baffes et des coups, finissant souvent au tapis. marvin pour être vin durant l'adolescence, vinnie pour les intimes, bien que les surnoms se soient égarés avec les années. Mars reste également un surnom qui s'est fait oublié depuis un moment, déjà. ÂGE : vingt-sept putain d'années qu'il est incapable de penser DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 25 mars 1990, à détroit, dans east english village ORIGINES  : la mère était anglaise, le père américain. à avoir grandi chez son oncle maternel, marvin possède des échos d'accent dans la voix.  OCCUPATION : chasseur pendant quelques années, puis prisonnier. marvin est né pour merder et il a jamais cessé, sauf que cette fois là, il s'est fait coincé. depuis quelques mois, il s'est vu embarqué dans un mouvement religieux, et le reste de son temps, il remorque les voitures.  STATUT CIVIL : trop indécis ; marvin est pas apte à capter quand une personne est intéressée par sa rousseur. et n'arrive pas non plus à savoir s'il est intéressé. si un pote - voire un inconnu - lui dit un commentaire négatif sur la personne, marvin gronde, mais finit par écouterORIENTATION SEXUELLE : hétéro par défaut SITUATION FAMILIALE : la mère s'est barrée quand il avait neuf ans, le père s'est fait incarcéré la même année. marvin a été élevé par son oncle et sa tante sans trop de maternité, surtout par obligation. y'a des gars, des potes d'enfance qui pourraient être sa famille, mais le roux a pas tenté de les contacter, depuis sa sortie de prison. PARTI : marvin, on lui montre la voie. marvin, il écoute les paroles et se laisser berner. chasseur hier, disciple aujourd'hui ; demain est encore inconnu.   TRAITS DE CARACTÈRE : Marvin a les mots dans la voix mais le silence dans le coeur. L'esprit est bloqué depuis des années, les gestes toujours en avant ; impulsif, il agit plutôt que de se servir de sa cervelle. Mais il écoute ; il écoute trop. Les paroles des autres, les convictions d'autrui. Les paroles sont venins, au travers de ses lèvres ; il parle sans cracher mais l'on se sent sali, à l'entendre dialoguer ; les mots portent une violence presque insouciante, une rancune profonde qu'il ne peut réellement mépriser. Et pourtant ; pourtant, il suffit d'une lueur. Une lueur faible au travers des abysses, pour capturer l'attention de l'égaré, pour avoir son dévouement infini. Car il croit, fort, et s'attache, trop, à l'espoir. Le rêve d'un monde meilleur reste silencieux, habite sa carcasse entière. Marvin cherche un repos qu'il ne comprend pas lui-même, cherche une paix intérieur comme on lui a promis, trop souvent. Il suit les paroles aisément, crédule face aux promesses des plus puissants ; il courbe l'échine, couteau à la main, et devient bête des plus aiguisés, lorsque les mots lui apportent émerveillement. Chien de garde, chien fou ; il aboie les cris des autres sans hésiter, emporté dans un tourbillon d'illusions, souvent. Jamais il n'apprend ; du moins, pas totalement. Il essaie, pourtant ; il essaie un peu, surement. Innocent enfant au coeur assombri, il piétine la crasse du monde comme le sable d'un terrain de jeu.
CHRONOLOGIE

25/03/1990 : Naissance de Marvin Wesley, chiard aussi roux que sa mère, aussi hurleur que son père.
1996 - 2009 : Rencontre de ses copains, dont Milo et Romy, chez les scouts.
mai 2009 : Maman Wesley fout le camp un bon jour, sans dire au revoir, sans dire adieu. Elle disparaît simplement, tout bonnement.
juillet 2009 : Le paternel se fait arrêter pour contrebande. Marvin n'a jamais su les proportions de la merde, mais sait que ce con va rester derrière les barreaux pendant plusieurs années encore. Il va vivre chez sa grand mère paternel à Ohio.
avril 2012 : Décès de la grand mère. Marvin revient à Détroit pour vivre avec son oncle maternel, cette fois-ci. Il renoue avec Milo et Romy, bien qu'ils avaient gardé contact via le téléphone et autre.
2006 : Mort de Romy, tué par des osseux.
05/2007 : Première chasse officielle en compagnie de ses amis. En vérité, Marvin possède des cicatrices dont il est peu fier, et qu'il cache, prouvant qu'il n'est pas à sa première expérience.
2009 : Poussé par les convictions d'un chasseur plus âgé, Marvin commence à chasser les goules également.
2013 :   Marvin tue une goule folle, presque osseuse, pour la énième fois. Sous certaines circonstances, il se fait arrêter par la police et se retrouve derrière les barreaux à cause de son crime.
fin 2016 : Libération de Marvin pour bonne conduite.
Mars 2017 : Début en tant que remorqueur. Rencontre avec un homme qui, par ses paroles, le fait rejoindre les disciples.


THE FLESH TO THE BONE

pseudo : fern. âge : 24 code du règlement : MW avatar : tomtom crédit : lol oops


i. Avant ses six ans, Marvin croyait que Oh God, Jesus Christ ou toute chose du genre n'étaient que des avertissements face à la colère de son père. Lorsqu'il les entendait, il fallait enfouir la tête entre les épaules, ne plus bouger et espérer pour le mieux. Marvin a craint ses mots, avant de même de savoir ce qu'ils voulaient dire. Puis, Marvin a rencontré la famille de Milo. À l'instant précis où il a été à la messe pour la première fois - portant une chemise trop grande pour Milo, une cravate bleu et son jean usé - en compagnie des Hopkins, le roux a découvert quelque chose, sans le savoir, qui allait changer sa vie. Milo a toujours détesté les dimanches à la messe ; Marvin les attendait avec envie. Certes, ne comprenait-il pas toutes les paroles dites par le vieux bonhomme devant eux, mais il comprenait assez de mots pour espérer et désirer. Certains soirs, à de rares occasions, lorsque sa mère pleurait et que son père hurlait, lorsqu'il se cachait dans sa chambre, Marvin se mettait sur les genoux, croisant les mains, les doigts, et essayait de prier. Chaque aventure chez les Hopkins avait des échos religieux ; à croire que le mélange de la famille parfaite  - à ses yeux, du moins - et des promesses chrétiennes le charmaient et l'envoûtaient. Un gamin aux genoux usés, aux ongles sales de terre et aux vêtements troués rêvant aveuglement que les pêcheurs - son père, dans pareil cas - finissent en enfer.  ii. Il possède la chevelure de sa mère, et aussi une saleté présente partout sur sa peau venant d'elle. Elle disait que c'était des étoiles ; Marvin ne voit qu'une multitude de trous noirs. Il a les yeux de son père ; des yeux bleus, trop clairs ; le soleil les lui brûle trop souvent. Sa mère, elle, était le soleil. Et pourtant, c'était elle qui détournait le regard et non lui. C'était quelque chose dans ses gestes, quelque chose dans sa voix. Un murmure trop fort, assez pour lui fendre le coeur et prendre des bouts de son âme : tu ressembles à ton père. Après son départ, Marvin a doucement oublié son visage, son touché. Mais une chose est restée ; ses mots. Tu ressembles à ton père. Marvin les croit encore, et les déteste fort.  iii. Et il lui ressemble, en effet. Peut-être trop, mais à quoi bon. Marvin ne peut fuir l'inévitable ; il est comme son père. Dans ses veines, le sang bouillonne, et dans sa gorge, les mots grondent. Il frappe, souvent ; peut-être n'est-il pas le plus fort, ni le plus habile, mais le garçon ressemble à une bête enragée, dès qu'il se met à cogner. Les coups pleuvent les uns après les autres, et l'esprit déraille, fuit, disparaît, et ne revient que lorsque les jointures saignent et craquent, que lorsque sa propre gueule est en sang, et que son corps hurle de douleur. La joue contre le bitume ou alors l'autre au sol, qu'importe ; Marvin n'abandonne pas. Longtemps, durant son enfance, il a été les poings de la bande. Frappant les plus grands qui osaient se moquer de l'allure de crevette de Milo, ou alors du ventre un peu trop gros de Romy, ou ceux qui essayaient de voler le PSP dernier cri de l'autre riche. Les doigts craquent souvent, aujourd'hui, en souvenir des poings qui sont tombés, mais jamais il n'a regretté de frapper pour ceux qui osent l'apprécier.  iv. À seize ans, Marvin voit des démons pour la première fois. Des créatures aux longues dents, dévorant la chair d'êtres aimés. Marvin tremble, les poings serrés, incapable de frapper, d'attaquer. Et dans sa tête, il prie un Dieu qui ne l'écoute pas depuis près de dix ans, maintenant. Un Dieu qui lui a fait perdre sa mère, puis son père, sa grand mère et maintenant, Romy. Mais les paroles du prêtre sont ancrées dans sa chair et ceux des Hopkins aussi, alors Marvin prie sans réellement s'en rendre compte, figé par une peur qu'il a envie de détruire. Et elle reste, la peur, dans les jours qui suivent. Elle se creuse une place dans ses veines, et un nid dans ses tripes. Marvin serre les dents, fort, alors. Il les serre et, sans le dire à personne, sans être intelligent - quoique, mine de rien, il ne l'a jamais été - prend l'arme à feu de son oncle, la voiture aussi, dans la nuit, et disparaît dans un quartier abandonné. Cette semaine là, Marvin manque trois jours d'école, prétextant une bronchite. Cette semaine là, Marvin a des marques de griffure le long de ses côtes, une cheville en piètre état et un oeil amoché. Mais la peur, elle, s'est effacée. Il peut les affronter. v. Lorsqu'il a dix-sept ans, il chasse avec les autres. Il traque les démons et joue les Dieux, les Anges, qu'importe, en prenant leur vie. Marvin suit les ordres de Milo, ne désirant que les tuer. Son ami, lui, pense aux choses à faire, aux endroits stratégiques, aux plans ; Marvin n'écoute pas, souvent. Il fonce tête baissée sur les hordes de démons, une soif dans les tripes, une haine dans les yeux. Lorsque Marvin a dix-neuf ans, il se fait charmé par les paroles d'un homme, un autre chasseur. Un homme qui, comme lui, les appelle les démons. Un homme qui, d'un voix calme, mais forte, pointe du doigt les goules, toutes, et les nomment démons. Marvin hoche de la tête, écoute, se laisse berner et charmer. À dix-neuf ans, Marvin tue des goules sans se demander si elles sont, oui ou non, dangereuses. Marvin devient le démon. Il a vingt-trois ans lorsqu'il tue pour une énième fois, qu'on lui coupe ses ailes, brusquement. L'ange déchu perd ses droits aux cieux et tombe au sol, se retrouve derrière les barreaux et y reste pendant trois ans, dans les abysses de l'enfer.  vi. Tu ressemble à ton père, qu'elle lui dit, sa mère, lorsqu'il la revoit de nouveau, deux mois après sa sortie de prison. Katherine Bennett a la mine sombre, un sourire pale sur ses lèvres bleues, des kilos qui manquent, beaucoup trop, et aucune rousseur sur la tête. Ses cheveux ne sont plus. Même les tâches sur sa peau semblent trop fades pour être vues. Elle est souffrante ; les mois sont comptés, le corps va lâcher, et elle désirait voir son chiard abîmé. Alors Marvin est là, grand et costaud et roux et malhabile, dans sa peau, les poings serrés, au pied du lit d'une femme qu'il ne connait pas réellement. Aux côtés d'un homme - une goule, bon sang - qu'il connait encore moins. La femme tend les doigts ; elle essaie de capturer ses mains. Marvin baisse la tête, le visage bas, le corps crispé, lorsqu'elle les caresse doucement. Elle est froide ; il est bouillant. Elle peine à parler, maman. Elle murmure quelques mots et tousse tout autant. Elle tremble, maman. Mais elle parle ; elle lui dit que, s'il le veut, elle sait comment l'aider. Elle dit que, s'il le veut, elle peut parvenir à l'aimer, avant de s'en aller. Et Marvin. Marvin, cet enfant qui se cachait sous les couvertures, cet enfant qui avait le coeur petit, si petit, sous les yeux de sa mère, sous les coups de son père, et qui observait les Hopkins avec trop d'envie dans les yeux,  ne peut qu'espérer.  vii. Son père était un pêcheur. Un démon, même, sur cette terre. Et lui, à suivre ses pas, à suivre ses envies de sang, l'est tout autant. Mais il n'a pas à s'en vouloir, qu'elle souffle tout bas ; ils le sont tous, des pêcheurs. Personne ne peut être sauvé. Personne ne peut l'être, sans l'aide des Dieux et des Saints. Sans l'aide des Ajins et des Goules. Marvin fronce des sourcils, les premières secondes. Il doute de ses mots. Mais Marvin doute encore plus de ses convictions, de lui-même, alors il écoute. À sa piètre opinion de lui-même s’additionnent les paroles sensées de sa mère. Son esprit sauvage, mais naïf, se conforme à l’idéologie étrange qui se présente à lui. Marvin garde les sourcils froncés, au fil des jours, semaines, mais comprend un peu plus, à chaque seconde. Lorsqu'il revoit sa mère et l'homme, il demande à rejoindre leur mouvement. Après tout, depuis toujours, Marvin souhaite simplement que Dieu l"écoute. Mais il comprend, maintenant ; il comprend pourquoi jamais Dieu - non, les Dieux - n'a répondu à ses appels, à ses prières. Il comprend, maintenant, qui sont les vrais démons, les vrais fautifs.  viii. Marvin ne sait pas parler aux filles. C'est une fatalité qui lui colle à la peau depuis son enfance. Les filles l'intimident ; résultat, elles ont peur de lui. Car Marvin fronce des sourcils, les dévisage un peu trop, gronde pour répondre - incapable d'articuler correctement, de dire un mot sans baragouiner ou sans rougir comme une merde - et se tient à distance. Marvin ne sait pas enligner des mots sans rougir devant le sexe opposé ; ses tâches de rousseur disparaissent sous le rouge de ses joues et il rage contre lui-même, au final. Il ressent un malaise toujours présent à proximité des dames, s'éloigne d'un pas et perd ses moyens pour peu. Heureusement, le phénomène vient à disparaître lorsqu'il connait la fille depuis quelques temps - en somme, lorsqu'il l'a vu plusieurs fois, que ses amis lui ont parlé d'elle, qu'elle n'a pas fui face à ses airs de tueur, et qu'elle reste polie à distance malgré ses étranges tendances -. L'alcool reste un moyen efficace pour désactiver son cerveau et lui faire oublier sa gêne, mais durant l'adolescence, Milo était l'unique atout à ses maladresses. C'est d'ailleurs certainement grâce à lui que Marvin n'a pas quitté le lycée en étant puceau.  ix. Marvin possède plusieurs cicatrices ; certaines venant de son père, d'autres de la chasse. Sur son crane, sous sa rousseur, coule une longue cicatrice ayant nécessité 55 points de suture il y a plusieurs années. Sur ses avants bras, au travers des tâches multiples, des fissures blanches dansent causés par des éclats de bouteille de bière, des couteaux et des griffes. Le roux possède un tatouage de la Vierge Marie sur le pectoraux gauche. Marvin est doué en dessin, bien que ceux ayant vu ses oeuvres sont rares. We(a)sley taggue depuis ses quinze ans. La brute n'aime pas les chiens, seulement les chats, et ils le lui rendent bien. Il possède une honda civic modifiée et dépense une bonne partie de son salaire à l'améliorer - mais il n'y a pas mis de blu ray -. Marvin chante sous la douche mais nie, lorsqu'on le lui dit. Le taré est végétarien par défaut ; la viande coûte trop chère. Marvin suce son pouce la nuit, lorsqu'il est trop fatigué. Il se renifle les doigts, après s'être gratté les fesses ( au cas ). L'idiot ne peut pas commencer la journée sans avoir bu son jus de fruit. Marvin porte toujours des chaussettes colorées, contraste avec ses vêtements trop souvent ternes. Le roux est obsédé par candy crush. Il déteste Harry Potter mais adore les Weasleys - ironie, quand tu nous tiens - et l'ambiance familiale qui les relie.  x. Il doute ; pour la première fois de sa vie, Marvin doute. Marvin fronce des sourcils, comme toujours, mais ne s'y arrête pas. Il creuse ; use de ses neurones et se demande, tout bas, s'il fait la bonne chose. Car Marvin n'est, après tout, pas que la religion. Sa vie ne tourne pas autour de la chose. Elle reste, certes, un espoir auquel il se rattache depuis des années, pour un milliers de causes, mais ne s'y arrête pas. Et aujourd'hui, ou alors depuis peu, Marvin doute. Marvin ouvre son esprit et dévisage ceux qui l'entourent, et ressent un inconfort, dans ses veines. Il se dit, parfois;  et si. Puis fronce des sourcils, secoue la tête, et continue sa route. Continue de suivre les ordres et d'être le soldat qu'on attend de lui. Mais les Et si ne s'arrêtent pas là. Ils germent, poussent et grandissent dans son esprit. Marvin doute, pour la première fois de sa vie. Marvin, lentement, surement, commence à développer un esprit. .

_________________

fear the gods


Dernière édition par Marvin Wesley le Mer 18 Oct - 19:39, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 142 Voir le profil de l'utilisateur


Dim 15 Oct - 14:08


Mon petit Marvin We(a)sley !
J'aime déjà sa bouille de petite racaille à tâches de rousseurs.

Hâte d'en lire plus et surtout de pouvoir t'en coller une avec tout mon amour. keur keur love.

_________________
" i want pluto to be a planet again " Whoever fights monsters should see to it that in the process he does not become a monster. And if you gaze long enough into an abyss, the abyss will gaze back into you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 102 Voir le profil de l'utilisateur


Dim 15 Oct - 16:12


Rebienvenue dans le coin !

_________________


❝ ALL WAS CREATED OUT OF THE NIGHT ❞
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 168 Voir le profil de l'utilisateur


Dim 15 Oct - 17:09


T'as fait plein de tâches, va nettoyer

_________________


― rock bottom

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 29 Voir le profil de l'utilisateur


Dim 15 Oct - 17:29


Ton personnage a l'air tellement génial, encore une fois :ko: rebienvenue

_________________
« Thunderstruck »
Monsters exist, but they are too few in number to be truly dangerous. More dangerous are the common men, the functionaries ready to believe and to act without asking questions.
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 115 Voir le profil de l'utilisateur


Dim 15 Oct - 19:22


ah marvin
j'ai hâte de lire tout ça.
rebienvenue pôpa

_________________

ALL THESE YEARS I'VE BEEN SEARCHING, FOR WHO I'M SUPPOSED TO BE. ALL THAT TIME I'VE BEEN WASTING, 'CAUSE I WAS RIGHT IN FRONT OF ME. OH, IT'S A CROOKED OLD TRADITION, BY A MASTERFUL MAGICIAN. BUT IN ALL THIS TROUBLE I'VE MET, I HAVEN'T GOT ONE SINGLE REGRET, NO - Yesterday , Imagine Dragons

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 204 Voir le profil de l'utilisateur


Lun 16 Oct - 15:56


Salut le plus beau.

_________________
† I'm scared that I'll miss you Happens every time I don't want this feelin' I can't afford love I try to find a reason to pull us apart It ain't workin' 'cause you're perfect And I know that you're worth it  I can't walk away  
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 72 Voir le profil de l'utilisateur


Lun 16 Oct - 16:31


Encore toi ?

_________________
   
« Oh death, will you spare me over and ever ?  How you are treating me  You've closed my eyes so I can see and you hurt my body and made me cold. You run my life but I have no soul.».
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 27 Voir le profil de l'utilisateur


Mar 17 Oct - 18:39


vous êtes tous beaux
( ui, lili. encore moi, que pour toi )

_________________

fear the gods
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 82 Voir le profil de l'utilisateur


Mer 18 Oct - 17:49


La suite, il nous faut la suiiiiite ! Je suis définitivement fan de ces tâches de rousseur .
Allez Marvinounet, rerererebienvenue

_________________
Remember everything will be alright.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 50 Voir le profil de l'utilisateur


Mer 18 Oct - 19:39


Je valide pas les sans-âmes, demande à quelqu'un d'autre

_________________


― orphan memories
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 168 Voir le profil de l'utilisateur


Mer 18 Oct - 19:46


T'AS TOUJOURS PAS NETTOYÉ ?? Non mais allez au boulot là, hop hop hop, du nerf esclave

Sinon, tu sens l'agrume, et bientôt je te boufferais (si y'a pas d'incapable pour te laisser t'échapper cette fois).

Je donne pas de love au bétail, mais le coeur y est quand même, tmtc.

félicitations, tu es validé(e)
bienvenue dans les sombres rues de detroit
Sur vos crocs ou dans vos veines coule le sang bouillant de ceux qui piétinent le bitume de Detroit. Prenez un instant pour respirer, avant d'aller vous perdre dans les obscurs recoins de la ville.

Après la validation, il est important d’aller recenser vos diverses propriétés — votre visage, votre habitation ainsi que votre occupation — dans cette cette section pour ne pas qu’ils vous passent sous le nez. Ensuite, direction cette section pour créer votre fiche de lien, un modèle (facultatif) se trouvant à votre disposition au besoin.

En cas de questions, n’hésitez à rejeter un coup d’œil aux annexes et textes explicatifs mais si vous êtes toujours perdus, rendez-vous ici pour poser vos questions au staff. N'oubliez pas de suivre régulièrement la section intrigue pour vous tenir au courant des sujets en cours et des articles parus.

Bienvenue parmi nous, et bon jeu sur FAB !

_________________


― rock bottom

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
 

THE FOOL (MARVIN)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les meilleurs april's fool
» Marvin mon beau lapinou de Anastasia Work
» Qui dit nouveaux vetements dit...
» preinsription du tournoi du 22/10/08
» Rumeur :3éme vague/ sortie une à une.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OF FLESH AND BONE :: SEE HELL IS EMPTY :: METALLIC TASTE :: LIE DOWN IN THE BLOOD-