soutenir le forum

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 ulysses and the sea| tybalt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Messages : 142 Voir le profil de l'utilisateur


Dim 15 Oct - 17:12


phase 3
life begins after coffee
Si les dimanches servaient bien à une chose, c’était bel et bien de pouvoir rester toute la journée chez soi à écouter la pluie frapper contre les carreaux. Seulement, dans la vie du chasseur rien n’était normal et au lieu de pouvoir lire un livre tranquillement, il était coincé à la table du salon en compagnie avec Tybalt. Toujours à la recherche d’indice concernant la rousse, ils avaient fini par se mettre d’accord pour inspecter tels des détectives sur les récentes disparitions, apparitions ou simplement faits divers qui pourraient attirer leur attention. Malheureusement, alors que l’horloge annonçait déjà dix-huit heure, ils étaient toujours bredouille et une migraine commençait à lui prendre la tête.« Ca me gave. » Dans un long soupire, il referma son ordinateur, avant de se laisser aller sur sa chaise.  Chercher sans jamais rien trouver lui prenait la tête,sans parler que son frère n’arrêtait pas de passer la tête pour essayer de comprendre pourquoi leur ancien voisin était dans le salon.

S’offrant un pause, il se leva de sa chaise pour aller lancer un autre vinyle sur le tourne disque. Pour la fin de journée, les Beatles iront parfaitement, surtout s’ils sont accompagné d’une boisson chaude. Une fois la musique relancé, il se dirigea vers la cuisine, faisant grincer le parquet sous ses pas. L’atmosphère de l’appartement qu’il partageait avec son frère était bien plus chaleureux que lui-même et bien qu’ils n’y vivaient pas depuis longtemps, il s’y sentait bien. Une fois dans la petite cuisine, il s’activa a la préparation du breuvage et une fois terminé il retourna dans la pièce principale pour remplir son mug.  « Café ? » Sans même attendre de réponse il lui en versa avant de poser la cafetière au centre de la table et d’attraper son paquet de clope.

Après un nouveau soupire, il se dirigea vers la fenêtre, l’ouvrant en entier, avant de s’appuyer contre le rebord pour fumer tranquillement. La plupart des gens étaient resté à l’abri aujourd’hui, laissant une sorte de calme apaisant dans les rues de la ville. « Tu sais si sa famille a des nouvelles ? » Une question d’apparence stupide qui ne l’était pas tout à fait. Si Elle était devenue une goule, elle pourrait parfaitement être retournée chez elle et sa propre famille pourrait bien la cacher -sûrement ce que ses parents auraient fait s’il était venu les voir.
electric bird.

_________________
" i want pluto to be a planet again " Whoever fights monsters should see to it that in the process he does not become a monster. And if you gaze long enough into an abyss, the abyss will gaze back into you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 67 Voir le profil de l'utilisateur


Mar 17 Oct - 17:33


3ème phase
I'm gonna turn when I listen to the lessons I've learned
Le dimanche touche à sa fin, le soleil, bien que masqué sous d’épais nuages, donne des teintes orangées à la ville de Detroit. Sous les notes musicales qui émanent du vinyle, Tybalt soupire au même moment que Milo. Leur journée de recherches est infructueuse et c’est sans surprise qu’ils finissent par se décourager. A part tourner en rond sans plus avancer, ils ne font rien de bien productif; Tybalt accueille cette pause à bras ouvert. Il croise les bras sur la table et pose son menton contre ses bras, observe Milo, soupire de nouveau. Il ferme les yeux un instant, allant jusqu’à poser son front contre le bois — sentant le mal de crâne pulser sous ses paupières closes.

Ce n’est que quand Milo bouge que Tybalt décide de se secouer un peu et quitte aussi sa chaise, pour se dégourdir les jambes. Il profite de ce moment pour observer l’appartement — dont la décoration est un mélange qui fonctionne entre, il imagine, la personnalité de Milo et la personnalité de son frère. Tybalt épluche l’imposante bibliothèque, tordant son cou pour lire les titres sur la tranche quand son regard est attiré par la photographie de Milo et son frère, devant une cabane qu’il ne connaît que trop bien. Il affiche un petite moue et s’en détourne bien vite quand il trouve un nouvel intérêt. La décoration de l’appartement de Milo est étrange — classique, un peu moderne, mais en même temps, avec quelles petites touches qui stoppent le regard; comme un squelette d’anatomie. Avant même que Tybalt n’envisage de le changer de pose pour lui faire faire des signes obscènes, Milo revient dans la pièce, cafetière et mug à la main; la goule décide à contrecoeur de revenir vers la table, se servant une tasse de café, debout devant sa chaise.

Je pense que je suis la dernière personne à qui ils le diraient, même s’ils en avaient fait Tybalt avec un petit rire qui n’a rien de joyeux. Mais je pense pas.

Il appuie ses coudes contre le dossier de la chaise, pensif alors qu’il prend une gorgée de café. Il ose encore penser, naïvement, que si Elle était revenue, elle aurait fini par le contacter, d’une façon ou d’une autre. Plus le temps passe, plus ses recherches et efforts lui semblent vains et se demande qu’est-ce qui pousse encore Milo à chercher, lui aussi — après tout, il ne connaît pas Elle et ils ne sont pas amis. Il aurait pu laisser tomber, comme les enquêteurs, d’ailleurs.

Enfin, je suis pas sûr que ça serve encore à quelque chose. Ca fait quoi? Plus qu’un mois? Il jette un coup d’oeil au fond de sa tasse, espérant peut-être y trouver une réponse. Au bout d’un silence, il reprend. On se prend peut-être la tête pour rien.

Tybalt termine sa tasse, silencieusement, le regard perdu dans le paysage urbain par la fenêtre. L’envie de la retrouver est bien là, mais l’optimisme et les raisons d’espérer sont plus que rares — pourquoi encore persister, voilà ce à quoi Tybalt se résigne.
electric bird.

_________________
For all I know
The best is over and the worst is yet to come.


Dernière édition par Tybalt Monroe le Lun 23 Oct - 16:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 142 Voir le profil de l'utilisateur


Dim 22 Oct - 8:15


phase 3
life begins after coffee
La fumée lourde en nicotine s’échappait à toute vitesse dans la rue, emporter par le vent qui soufflait étrangement fort en cette fin de journée. Prendre un peu l’air lui faisait le plus grand bien, surtout après avoir passé la journée les yeux rivés sur l’écran de son ordinateur. Visiblement, l’autre était tout aussi fatigué que lui et arpentait le salon pour se dégourdir les jambes. Sans grande surprise, il commençait à baisser les bras et même si cela lui faisait froncer les sourcils, Milo ne pouvait réellement lui en vouloir. La disparition de sa petite amie commençait sérieusement à dater et s’ils la retrouvent en vie, cela relèvera plus du miracle qu’autre chose. Seulement, Milo ne pouvait pas s’arrêter là, il fallait absolument qu’il retrouve cet homme. Il aimerait pouvoir dire qu’il fait ça uniquement pour aider les autres, uniquement pour empêcher cet homme de faire du mal à des innocents et même si ça comptait un peu, il savait qu’il faisait presque uniquement ça pour lui. La chimère voulait se venger, sans quoi il serait incapable d’aller de l’avant.

Agacé par le ton presque trop léger du brun, il se tourna pour lui lancer un regard sombre avant de s’approcher un peu. « Tu as vu la même chose que moi, même si ce n’est pas pour elle, il faut le retrouver. » Au fond, Milo s’était habitué à la présence de Tybalt et bien qu’il lui cachait bien trop de choses, il le comptait désormais comme un partenaire dans cette enquête. C’était d’ailleurs lui qui lui avait proposé de faire des recherches toutes la journée, en acceptant même de lui prêter son ordinateur personnel. Finalement, peut-être que Milo cherchait un peu de compagnie dans cette solitude latente. Que ce soit Jaco ou Tybalt, ils avaient au moins le mérite de ne pas trop poser de questions et d’apporter d’une certaine manière beaucoup de fraîcheur.

Milo ne voulait pas que l’autre abandonne, il ne pourrait réellement dire pourquoi, mais c’était comme ça. S’approchant encore, jusqu’à se tenir extrêmement proche de l’autre, Milo essayait de capter toute son attention. « Ecoute, y a un psychopathe qui arpente les rues, faut le retrouver. Je dois absolument le retrouver. » Malgré le fait qu’il chuchotait afin que son petit frère ne puisse entendre, il y avait dans ces mots une gravité qui révélait l’importance que tout cela avait pour lui. Les démons au fond des ses yeux clairs semblaient s’enflammer, tandis qu’il recracha la fumée de sa cigarette sur la peau claire de la goule.
electric bird.

_________________
" i want pluto to be a planet again " Whoever fights monsters should see to it that in the process he does not become a monster. And if you gaze long enough into an abyss, the abyss will gaze back into you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 67 Voir le profil de l'utilisateur


Lun 23 Oct - 16:58


3ème phase
I'm gonna turn when I listen to the lessons I've learned
Cette histoire tient à coeur à Milo — pour des raisons qui lui échappent tout bonnement. Il s’agit plus que de rendre service; Milo semble avoir un intérêt personnel à mêner l’enquête. En fait, Tybalt n’est même pas sûre qu’Elle soit le principal souci de Milo. Peut-être qu’il n’en a rien à faire: mais il est la seule personne qui semble savoir de quoi il en recours réellement et les raisons qui peuvent le pousser à agir… Au final, importe peu au brun. Il hausse les épaules. Il sait ce qu’il a vu, mais n’est pas du genre à voler au secours pour le bien de tous. Qu’il s’élance à la recherche de sa petite amie est déjà quelque chose qui le surprends, mais il n’est pas une espèce de justicier, remplaçant la police pour arrêter des criminels. Il laisse volontiers ce rôle à Milo; mais pour l’instant, ils semblent être dans la même équipe — pas question de lui faire faux-bond pour autant. Il endosse donc, le temps d’une enquête, le rôle du sidekick.

C’est bien beau tout ça. Mais tu vas faire quoi si on trouve le responsable? Il fixe Milo avec la même gravité. Te venger? De quoi? demande-t-il finalement, posant la question qui lui brûle les lèvres depuis que la pensée l’a effleuré. Ce qui pousse Milo à être si déterminé doit assez grave pour le rendre si sérieux. Tybalt arque un sourcil. Qu’est-ce qui te rends si certain que c’est un psychopathe?

Se lancer tête baissée à la poursuite d’un soit-disant psychopathe sans savoir à quoi ou qui s’attendre sonne comme une mauvaise idée, et une bonne manière de finir dans une situation délicate. Comme depuis le début, Milo distribue les informations au compte-goutte — mais s’il doit se lancer dans un sauvetage qui implique un homme aussi dangereux, il lui faudra beaucoup plus. Il se rassoit sur la chaise, pose ses coudes sur la tête, croisant les doigts devant son visage, en pleine réflexion.

Non, vraiment. Admettons qu’on le retrouve fait-il, toujours à mi-voix, c’est quoi ton super plan? Tu crois que tout seul, ou dans le meilleur des cas, à deux, on peut faire quoi? Sans pour autant se sous-estimer, la personne responsable a tout l’air d’être suffisamment dangereuse et capable pour se débarrasser sans soucis de deux nuisibles. La preuve est personne ne semble au courant dudit psychopathe pour l’instant. Et puis, je veux bien le trouver. Mais on a aucune piste. Depuis le temps qu’on cherche, on aurait fini par trouver quelque chose d’autre que le bracelet. fait-il remarquer avec un soupir.
electric bird.

_________________
For all I know
The best is over and the worst is yet to come.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 142 Voir le profil de l'utilisateur


Mer 25 Oct - 17:21


phase 3
life begins after coffee
En devenant Pluton, il avait accepté de devenir une sorte de gardien de la paix pour que chaque citoyen puisse dormir sur ses deux oreilles la nuit. Depuis la mort de Romy, il excellait dans ce qu’il faisait, autrement dit chasser des osseux, ces monstres qui attaquent tout être vivant -peu importe leur race ou habitude alimentaire. Son talon l’a mené en haut de l’échelle et il est très certainement en ce jour, la personne la plus doué pour ce genre de créature. Sa principale motivation a toujours été de pouvoir protéger ceux qui ne peuvent pas le faire eux-même, comme cet homme surgissant de l'ombre au numéro 16 pour les sauver lui et ses amis. Seulement, aujourd’hui, le besoin de se venger était plus fort que celui de sauver ces innocents qui se trouvent actuellement dans la même situation que lui auparavant. Un comportement qui le dégoûtait un peu au plus profond de lui et qu’il était pourtant parfaitement incapable de renier. Une part de lui avait besoin d’éliminer cet homme pour passer à autre chose, comme si toute la haine qu’il avait conservé au fond de lui voulait s’échapper. Que ce soit Romy, Marvin ou son identité, on lui avait à chaque retiré comme une partie de lui-même et malgré la force d’esprit, il commençait à plier un peu.

Tybalt semblait voir le brouillard qui régnait dans son esprit et au fond, il ne pouvait pas réellement lui en vouloir. A sa place, cela ferait bien longtemps qu’il aurait usé de la force pour faire parler l’autre et arrêter de naviguer en eau trouble. Seulement, il ne pouvait rien dire de plus, incapable d’assumer cette nouvelle réalité. « J’ai mes raison Tybalt, mais tu n’as pas besoin de les connaître. » A force de ne rien lui dire, son partenaire de fortune commençait à douter de ses paroles, comme s’il perdait la tête. Peut-être que c’était ça l’impression qu’il donnait aujourd’hui ? Celle d’un garçon perdu qui souhaite attirer l’attention sur lui. Un rictus de contradiction, avant de fixer son ancien voisin. « Tu penses que je mens ? Tu penses que je n’ai rien d’autre à faire de mieux que ça ? » Certes, il n’était peut-être pas la personne la plus stable du monde, ni la plus fréquentable, mais ça ne faisait pas de lui un menteur, bien au contraire d’ailleurs.

Après avoir terminé sa cigarette, il tira sa chaise en direction de la fenêtre, tout en prenant son café avec lui. Les recherches ne menaient à rien, autant prendre une vraie pause. Un léger silence s’installa, avant que Tybalt avance encore une fois quelques doutes sur la méthode qu’employait le chasseur. « Que tu doutes de toi, je veux bien, mais pas de moi. Ce gars aura ce qu’il mérite, ce n’est qu’une question de temps... » La goule l’ignorait sûrement, mais il se trouvait face à Pluton, qui possédait bien une trentaine d’armes en tout genre, en plus de sa batte de baseball offerte par Jupiter lui-même lors de sa première chasse. Le genre de détail qui pesait un peu face à un scientifique, aussi dangereux soit-il, sans parler que son nouveau statut de chimère lui apportait désormais une force bien supérieure à celle d’avant.

Alors qu’il allait réenchérir pour montrer que ce n’était pas des paroles en l’air, la porte de la chambre de son petit frère s’ouvrit accompagné d’un grincement sourd. Caesar ne devait absolument pas comprendre ce que leur ancien voisin pouvait bien foutre ici, comme si tout allait parfaitement bien. Bien qu’ils gardaient une certaine proximité, il existait une multitude de non-dits entre eux qu’on pouvait sentir une sorte de tension presque permanente. « Milo ? Je ne vous écoutez pas promis, mais tu devrais regarder le mail que je viens de t’envoyer... » Étonné, il se releva de sa chaise pour s’avancer pour son ordinateur qui se relança sans trop se presser. Caesar se doutait bien que son frère lui mentait et Milo savait très bien que ce dernier mener aussi une enquête de son côté pour en connaître plus, ce qui ne lui faisait absolument pas plaisir d’ailleurs.

Néanmoins, il évita de râler, pencher sur la table du salon d’une manière terriblement nonchalante -mais finalement très charmante. Avant qu’il ne puisse en demandé plus au plus jeune, ce dernier attrapa son sac de sport qui trainait sur le sol et se dirigea vers la sortie, lançant un dernier regard à Tybalt. « Et, euh je vais au sport, à ce soir. » Ne prenant pas la peine de répondre, ses yeux se posèrent sur le fameux mail que son cadet venait de lui envoyer. Un article sur un dénommé Oscar Wilson, le fils d’un riche investisseur automobile qui venait de se donner la mort dans le chalet de ses parents, le tout filmé. Un fait divers absolument pas joyeux, dont il ne comprenait pas vraiment l’importance, jusqu’à ce qu’il remarque la petite note de son frère dans le mail. Il a disparu le même jour que toi et est lui aussi revenu à la vie. « Putain... » Son coeur rata un battement, tandis qu’il sentait le mailles du filet se refermer sur lui. Son frère se tenait trop proche de la vérité, ce qui ne le rassurait pas du tout. « Tu le connait ? » Aucune photo n’accumpagnait l’article et Milo ne connaissait aucun Oscar Wilson, d’ailleurs il n’était pas certain que cela soit son vrai prénom.
electric bird.

_________________
" i want pluto to be a planet again " Whoever fights monsters should see to it that in the process he does not become a monster. And if you gaze long enough into an abyss, the abyss will gaze back into you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 67 Voir le profil de l'utilisateur


Dim 29 Oct - 9:36


3ème phase
I'm gonna turn when I listen to the lessons I've learned
Directement sur la défensive, Milo semble prendre comme une attaque personnelle les remarques de Tybalt. Visiblement les nerfs à fleurs de peau à propos de tout ça, il faut croire que Tybalt pose les bonnes — ou mauvaises — questions, posant le doigt sur un point sensible.

J’ai pas dis que tu mentais, rectifie Tybalt en levant les yeux au ciel. Mais tu peux pas penser que je vais te croire aveuglément comme ça sans raison, j’suis pas si con, merci. Ce n’est pas un problème de savoir si Milo ment ou non — d’ailleurs, Tybalt est quasiment certain qu’il dit la vérité; mais sans rien pour appuyer ses dires, il a un peu l’impression de suivre les divagations d’un lunatique, même s’il pense que Milo n’en est pas réellement un. Mais sa manie de garder les informations pour lui lui donne une tout autre allure. Oh, je dis pas que tu es pas compétent, j’en doute pas, raille Tybalt, mais en attendant, on ne l’a toujours pas trouvé. Ce n’est qu’une question de temps, mais ils perdent un temps qui pourrait être précieux en tournant en rond sans indices.

Il aurait pu remettre en question l’efficacité de cette après-midi alors que le temps leur file entre les doigts mais il décide de s’abstenir; d’ailleurs, avant même qu’il ne choisisse, ils sont interrompus par l’arrivée du frangin de Milo. Tybalt soupire et se laisse glisser contre le dossier de sa chaise dans une position avachie et plus relaxée que cinq secondes plus tôt. D’un regard curieux, il suit en silence l’échange entre les deux Hopkins, se demandant si l’arrivée du plus jeune, tel un deus ex-machina, ne leur offre par la solution à leur problème. Son arrivée tombe à pic, bien trop d’ailleurs pour que Milo ou Tybalt croient une seconde à son mensonge aussi gros qu’une maison. Bien sûr qu’il les avait écouté, mais ni l’un ni l’autre ne décide de relever. Après tout, cracher sur la moindre information est un peu stupide et contre productif. Au contraire, Tybalt décide de s’approcher pour lire en même temps que Milo, par dessus son épaule — le genre de chose terriblement énervant, mais tant pis pour Milo.

A plus, répond Tybalt, seul à répondre à Caesar — qui est, par ailleurs, le plus mignon des Hopkins; mais là n’est pas la question et il se garde bien de le mentionner à Milo — avant de se repencher sur l’article.

Il ne voit pas immédiatement le lien entre leur situation et l’article tandis que le blond, lui, marque son incrédulité par un petit juron. Tybalt lui jette un regard plein d’incompréhension, attendant encore une fois une explication, qu’il trouve dans la note du mail. “Oscar Wilson” ; le nom n’évoque rien du tout à Tybalt. C’est probablement un inconnu parmi tant d’autres ayant mis fin à ses jours de manière absolument malsaine par ailleurs. Et qui est revenu — de plus en plus curieux.

Non, fait Tybalt, le plus sincèrement du monde, après avoir scanné une nouvelle fois l’article rapidement. Tu permets? demande-t-il et, sans attendre de réponse, il tourne l’ordinateur vers lui.

La technologie fait des merveilles — et certains réseaux sociaux sont parfaits pour trouver des informations sur des gens dont on a que le nom, quand on est un citoyen lambda sans accès à des sources plus précises. Il tape le nom dans la barre de recherche de facebook, qui rapidement, crache une liste de tous les Oscar Wilson dans la région. Revenant sur l’article pour chercher des informations complémentaires qui permettraient de réduire les possibilités, Tybalt finit par en sélectionner quatre — qui sont potentiellement le “Oscar Wilson” désigné dans l’article. A moins que ce ne soit pas un vrai nom — mais dans ce cas, cela dépasse les capacités de Tybalt.

Bon, c’est peut-être un de ces quatre là, il tourne l’écran vers Milo pour qu'il puisse juger de sa sélection. Sans photo pour comparer, c’est plus dur, mais à moins de chercher si la vidéo a été mise en ligne quelque part, on va devoir se contenter de ça.

La perspective de fouiller des sites douteux pour trouver la vidéo et pouvoir déterminer s’il s’agissait un des quatres Oscar Wilson ne l’enchante pas particulièrement, mais s’ils n’ont pas le choix, Tybalt commence déjà à se préparer à cette opportunité.

Alors, c’est toi le cerveau, on fait quoi de cette information maintenant? On interroge nos quatre bonhommes en espérant tomber sur le bon?
electric bird.

_________________
For all I know
The best is over and the worst is yet to come.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 142 Voir le profil de l'utilisateur


Dim 29 Oct - 19:33


phase 3
life begins after coffee
Si cet inconnu se trouvait effectivement être lié à cette histoire, cela voulait dire qu’il venait très fraîchement d’en sortir, ce qui pourrait les rapprocher plus que jamais de ce psychopathe. Seulement, aux dernières nouvelles Oscar l’inconnu était mort et ne pourra désormais plus les aider, sans parler qu’ils n’avaient visiblement aucune idée de qui il pouvait bien être. Le problème étant que s’il se passait trop de temps, ils ne pourront jamais remonter la piste à temps pour retrouver l'hypothétique coupable. « Oui, vas-y. » Ne sachant pas réellement quoi faire de plus, si ce n’était téléphoner à Rosa, il laissa les commandes à l’autre qui navigua en quelques cliques sur le net. Ne bougeant pas d’un centimètre, il pouvait sentir une proximité nouvelle avec Tybalt, un sentiment étrange quand on connaissait leur passif. Néanmoins, il fixait l’écran regardant la recherche se lancer, sans vraiment savoir à quoi s’attendre.

Les quatres profils apparurent devant leurs yeux, et alors que ses yeux observèrent en détail les photos de profils, il bloqua sur l’une d’elle. Un brun aux verts qu’il était certain d’avoir déjà vu quelque part. Son esprit lui jouait des tours et alors qu’il était parfaitement incapable de le replacer, il pouvait tout de même affirmer que c’était bien lui. « C’est lui. » Pointant du doigt le profil, il poussa la main de Tybalt du pavé numérique pour cliquer dessus et entrer dans le profil du fameux. Les quelques messages postés laissèrent rapidement comprendre que c’était bel et bien le cadavre qu’ils cherchaient, tout comme une vidéo qui s’y trouvait encore. Visiblement, son frère venait de trouver une information très récente, qui representait une véritable chance pour eux. Sans attendre, il cliqua sur le lecteur vidéo pour la lancer et se trouva face à une scène morbide et incroyablement triste.

Le garçon pleurait, expliquant sans entrer dans les détails ce qui lui arrivait. Il parlait d’une douleur horrible qui hantait son corps et on pouvait même voir une dent tomber alors qu’il respirait difficilement. Pour avoir passé des heures à hurler dans son oreiller avec l’impression d’être en train de mourir, il ne pouvait que comprendre les paroles de cet inconnu. Sa voix, résonnait dans ses oreilles et alors qu’il expliquait vouloir mourir, Milo se rappela de sa présence dans cette maudite cave. Il l’avait bel et bien vu, ils s’étaient retrouvés tous les deux au même endroit et si lui n’avait disparu que deux semaines, ce n’était pas le cas de ce garçon, ce qui donnait des espoirs au sujet de la copine du brun.

Les minutes passèrent et Milo ne rata pas une seule miette, cherchant des indices dans n’importe quel souffle. Le coup de grâce fut donné et le blond marqua une pause presque de respect avant de se relever. « Tu as entendu ? Il a parlé d’une rivière et d’un donuts... » Dans la hâte, le jeune homme avait balancé quelques informations précieuses, qui n’avait pas échappé à l’esprit aiguisé de Milo qui cherchait déjà de quoi il pouvait bien s’agir. Un long silence s’installa, tandis qu’il se lança dans une marche répétitif dans son salon, se mordillant au passage les lèvres. Après un long moment, il s’arrêta avant de s’écrier un peu trop fort. « Je sais, je sais où c’est ! » Le donuts faisait forcément référence à la vieille pancarte publicitaire qui se trouvait non loin de la rivière, bien sûr le périmètre était large, mais c’était là qu’ils devaient commencer leurs recherches. « On prend ma voiture ! » Sans même attendre de réponses, il poussa la porte de sa chambre et enfila ses chaussures, avant de tirer une malle qui se trouvait sous son lit. A l’intérieur, il y avait une dizaine d’armes en tout genre et d’un geste assuré il attrapa un revolver dont il ne se servait pas. « Pour toi. » Il le tendit à l’autre, tout en cherchant ses clefs de voiture.
electric bird.

_________________
" i want pluto to be a planet again " Whoever fights monsters should see to it that in the process he does not become a monster. And if you gaze long enough into an abyss, the abyss will gaze back into you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 67 Voir le profil de l'utilisateur


Lun 30 Oct - 18:31


3ème phase
I'm gonna turn when I listen to the lessons I've learned
Si quelques années plus tôt on lui avait dit qu’il se retrouverait, à vingt-six ans, assis dans le salon de Milo à mener l’enquête tel Holmes et Watson américains, Tybalt aurait ri s’en donner mal au ventre tant ça semblait improbable — dans une autre vie, un autre univers, peut-être, mais sûrement pas celui-là! Et pourtant, il est là, à regarder Milo qui pointe l’écran avec l’air d’avoir vu un fantôme avant de presque lui arracher l’ordinateur des mains. Le hasard fait parfois des choses étranges.

Pas de doute, le profil qu’a sélectionné Milo est bien le bon; il suffit qu’il pose simplement son regard sur la miniature de la vidéo qui trône sinistrement en haut du mur de l’individu pour en être certain. Quelle chance; même si c’est au détriment de la mort de quelqu’un. Tybalt ne formule occupe opposition lorsque Milo lance la vidéo.

Quand bien même, la vidéo lui donne l’impression de voyeurisme malsain — visualiser les derniers instants de cet inconnu lui font un effet pervers, comme s’il n’était pas supposé voir ça. Tybalt se rassure en se convainquant qu’il y a une bonne raison, que c’est pour une cause honorable: trouver le responsable, lui faire payer, l’empêcher de recommencer. Mais si c’est ce qui est arrivé à Elle — — l’imaginer dans cet état, au bord de se donner la mort lui donne presque envie de couper la vidéo immédiatement, alors qu’il a comme un poids dans l’estomac. Mais les informations disséminées ça et là sont bien trop cruciales pour qu’il ne le fasse réellement. Il se contente de regarder les images, silencieusement.

Une rivière… et un donuts? parvient à croasser la goule après quelques instants, sans voir de lien immédiat. La rivière, je vois mais le donuts… commente-t-il alors qu’il suit des yeux le va et viens de Milo qui fait les cents pas devant ses yeux.

Trop troublé pour vraiment réfléchir à cette nouvelle devinette, il profite de ce moment de silence pour digérer les informations qu’il vient de voir, en tirer ses propres conclusions. Alors qu’il observe Milo aller et venir, il refait la liste mentale des choses qu’il trouve étrange chez lui — pas de simples traits de caractères, mais des détails qui l’intrigue depuis leur virée dans la maison abandonné. Combinés à la familiarité qu’il avait avec les lieux, son intérêt tout particulier pour cette histoire, le témoignage du garçon… Sur le point de formuler à voix haute ses réflexions, Milo le prive de cette opportunité, comme frappé d’une illumination.

Hein ? Tybalt fronce les sourcils. Quoi? On va où?

Il n’a aucune idée d’où compte l’emmener Milo, mais s’il sait ce qu’il fait, c’est déjà une bonne chose. Tybalt se lève immédiatement à la suite du blond, dans le cadre de la porte alors qu’il sort… des armes. Il fronce encore plus les sourcils alors que plusieurs questions lui viennent en tête. Et, avant qu’il ne réagisse, il se retrouve avec un revolver entre les mains.

Pour moi? s’étrangle à moitié Tybalt qui fixe l’arme comme si Milo venait de lui mettre une bombe sur le point d’exploser entre les mains. Tu sais que j’ai jamais tiré avec une arme? Puis il se hasarde à poser une des milles questions qu’il a — pourquoi t’as une malle entière d’armes sous ton lit? Non tu sais quoi, souffle Tybalt, réponds pas, c’est peut-être mieux comme ça. Sur ce point là, il accepte d’être gardé dans l’ignorance.

Il se dépêche d’emboîter le pas de Milo, direction la coccinelle jaune, tentant de glisser le pistolet dans l’arrière de son jean comme on le voit dans les films; cela se révèle totalement inconfortable et après à peine quelques secondes il change d’avis et la fourre plutôt dans la poche intérieure de son blouson. Il a à peine le temps de fermer la portière et de s’asseoir que Milo démarre déjà.
electric bird.

_________________
For all I know
The best is over and the worst is yet to come.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
 

ulysses and the sea| tybalt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OF FLESH AND BONE :: SO THIS IS YOUR WILDERNESS :: midtown-