soutenir le forum

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 meet me in the hallway (elle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Messages : 67 Voir le profil de l'utilisateur


Dim 3 Déc - 18:28


just let me know i'll be at the door, at the door
MAYBE WE'LL WORK IT OUT
Les heures de visite sont largement dépassés — et pourtant, Tybalt est encore là, sur l’unique petit fauteuil de la chambre d’hôpital. Après avoir attendu des heures et des heures, une nouvelle éternité, avant qu’on l’autorise à la voir, il a tout simplement décidé de passer la nuit ici. Ou moins, les quelques heures qu’il lui reste avant que la famille de la rousse n’arrive, moment où il s’éclipsera pour éviter toute confrontation. Il n’a pas le courage de les affronter alors qu’ils le pensent suspect et qu’il est, comme par hasard, aussi la personne qui l’a retrouvé. Mais en attendant ce moment fatidique, Tybalt n’a pas l’intention de quitter la petite chambre, veillant sur Elle.

Assis sur le fauteuil, la tête appuyée contre sa main, il somnole — d’un sommeil agité, ponctué de rêves étranges à la limite du cauchemar, faisant de cette sieste un moment très peu reposant au final. Mais c’est seulement lorsque sa tête glisse de sa main que Tybalt ouvre enfin les yeux. Brusquement tiré de son repos, il met quelque temps à re-situer l’endroit où il se trouve. Ses yeux se posent sur la jeune femme, encore endormie pour l’instant et il soupire; l’espace d’un instant, il a espéré se réveiller chez lui, Elle a ses côtés, laissant les souvenirs des derniers jours derrière lui, simple cauchemar issu de son cerveau. Malheureusement, c’est cette réalité qui l’accueille.
Il quitte sa couchette de fortune et décide de chasser les traces de sommeil qui subsistent en se passant de l’eau sur le visage. Dans la salle de bain exigüe, le reflet renvoyé par le miroir est peu réjouissant — les cernes qui se forment sous ses yeux donnent l’impression que Tybalt a décidé d’imiter Milo, adoptant à son tour le style “plusieurs heures de sommeil en manque”, à croire que traîner avec le blond finit par déteindre sur lui ; de même, il remarque enfin son tee-shirt gris taché du sang d’Elle quelques heures plus tôt. D’un geste, il remonte la fermeture de son blouson et se force à en faire abstraction.

Puis, pour s’occuper, il fait les cent pas à travers la chambre, sans un mot — d’abord vers la fenêtre, observe à travers les stores la vue de l’hôpital; au loin, on peut voir la rivière et encore après, Detroit, sous le soleil levant, annonçant une nouvelle journée. Encore quelques temps et Elle pourra retourner du côté américain. Il soupire, s’en détourne pour observer la pièce, sans savoir quoi faire pour tuer les heures. Il aimerait qu’elle soit réveillée — mais appréhende la conversation; que dire, après tout ça?  Nouveau soupir.

Il retrouve sa chaise, qu’il tire pour rapprocher du lit. Doucement, il attrape la main d’Elle, caressant du pouce le dos de sa main. Des jours qu’il ne l’a pas vu, pas toucher, la voir si proche de lui après tout ce temps lui semble encore étrange. Pourtant c’est bien elle: il connaît son visage par coeur, le reconnaîtrait entre mille, ça ne fait aucun doute.

Hey, souffle-t-il, de façon à peine audible. Il se racle un peu la gorge — il hésite, se sent un peu idiot: qui parle à quelqu’un qui dort encore? — et reste silencieux encore quelques minutes. Il laisse éventuellement échapper un profond soupir. Je sais pas quoi te dire. J’ai hâte que tu te réveilles? Je suis content de te voir? Il rit doucement. Ça sonne super mal. Vite, réveille-toi, que j’arrête de dire n’importe quoi. Alors, seulement, il s’autorise un sourire fugace.  
electric bird.

_________________
For all I know
The best is over and the worst is yet to come.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 11 Voir le profil de l'utilisateur


Mar 19 Déc - 8:17


I'd become what you cannot embrace
our memory will be my lullaby
Elle s'en sortait saine et sauve. Du moins, physiquement, ses blessures ne semblaient guère très préoccupante si ce n'était de cette soudaine froideur qui l'avait traversé, lui avait coupé le souffle. Et puis, c'était devenu brûlant, chaud, alors qu'elle sentait son sang courir entre ses doigts. Terrifiée. Elle ne pouvait réellement penser à un mot moins fort pour expliquer dans quel état elle s'était retrouvé avant qu'on ne lui administre des soins et un sommeil artificiel.

Un sommeil qui la bouleverserait encore plus qu'elle n'aurait pu le penser. Sa mémoire semblait avoir fondue et s'être effacée. S'être écoulé comme les solutés après lesquels elle avait surement été branché. Elle aurait du trouver la voix et le geste doux de Tybalt apaisant ou même rassurant, au lieu de quoi, lorsqu'elle ouvrit les yeux, Elle prit peur. Se reculant brusquement vers le mur où la tête de lit s'appuyait. Elle ramena ses genoux vers elle. Elle ne se souvenait plus de ce voyage en voiture, alors qu'elle était entre la vie et la mort. Elle ne se souvenait pas d'être sortie de ce cauchemar. De ces mois d'agonie. Elle aurait pu pousser un grognement, un cri, mais sa voix et sa gorge était rouée. Elle ne parlait plus depuis combien de temps?

Elle ne savait plus. Elle avait surement parfois crier ou parler avec les autres se trouvant dans cette prison. Cette maisonnée qui aurait pas du autant la marquer. Une maison, c'était sensé représenter des souvenirs, quelque chose de réconfortant, de douillet, alors qu'elle se sentait en constant danger, ne sachant trop si on allait la laisser mourir de faim, de déshydratation ou si elle n'allait pas finir par ne plus avoir la force de se battre contre les goules que cet homme balançait dans la pièce. Chacun en proie à la peur, sachant qu'on avait relâché le lion dans la fosse et que malheureusement, il n'y avait autre échappatoire que venir à bout de le dompter ou de mettre fin à la vie des affamés et des sans conscience.

Elle regardait autour, les yeux encore aveuglés, alors qu'elle tirait la jaquette qui lui servait d'habit. Sentant la brise traverser le tissu. Elle n'avait que ses sous-vêtements en dessous, et vu le confort de celle-ci, elle ne put que vouloir la retirer et retrouver ses vêtements. Elle les cherchait des yeux, mais rien. Que cette jaquette. Elle finit par regarder Tybalt, se demandant bien si c'était vrai. Ses yeux se figeait, l'incompréhension. Les lèvres pincées. Elle devait céder? Elle devait lui sauter dans les bras? Elle n'en savait rien, elle savait juste qu'elle était sous le choc. C'était un mirage? C'était un rêve? Elle s'était assoupi depuis combien de temps?  

- C'est... vrai? Tu es... C'est bien toi?

Elle avait la voix cassée, alors qu'elle sentait son ventre la tirer. Elle avait surement bougé trop rapidement à son réveil. Elle le regardait dans les yeux. Qu'est-ce qu'il s'était passée? Que savait-il? Quelle mine affreuse il avait! Elle mit sa main sur ce qui lui tirait une grimace de douleur. Elle sentit sous le tissus un bandage. Elle ne crut pas nécessaire de regarder, car elle préférait tout simplement retrouver les yeux de celui qu'elle n'avait pas revu depuis une éternité.

Elle ressemblait surement plus à grand chose de l'ancienne Elle. Elle semblait encore plus crayeuse qu'avant, plus fatiguée qu'avant. Elle n'avait plus la joie qui se dégageait habituellement de sa personne. Elle ne savait plus. Elle avait peur, elle avait envie qu'il la berce dans ses bras et d'un autre côté, elle ne savait si elle devait s'abandonner entièrement. La méfiance. Sa blessure la démangeait, et comme une enfant, elle se mit en tête de la gratter sans réellement se soucier de savoir s'il y avait vraiment de conséquences à son geste. Tout se lisait sur son visage, toutes ses émotions, toutes ses interrogations. Elle était vraiment en sécurité maintenant? C'était vrai, c'était bien Tybalt?   
 
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
 

meet me in the hallway (elle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OF FLESH AND BONE :: ALL THE DEVILS ARE HERE :: THE WORLD IS NOT ENOUGH-