soutenir le forum

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | .
 

 (M/HUMAIN) JENSEN ACKLES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Messages : 50 Voir le profil de l'utilisateur


Ven 25 Aoû - 17:23


Joseph Jr « Jody » Adler
non négociable
NOM ET PRÉNOM : Nommé d’après son père, Joseph Sr Adler qui est le seul à l’appeler Junior, les formalités préférant Joseph, et les proches (sa mère, son frère) Jody. Il ne se présente d’ailleurs plus que sous ce diminutif depuis qu’il est devenu détective privé, jusque dans sa papeterie indiquant sobrement « Jody Adler » dans les en-têtes. ÂGE : 39 ans. DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 1978, Detroit. Il a souvent eu l’occasion de se rendre dans d’autres coins sans jamais vraiment pouvoir les visiter, sprintant de chantier en chantier. ORIGINES : Juives, pas ou peu pratiquant/croyant, mais il y a possibilité qu’il se soit retourné vers la religion depuis la disparition de son frère (au choix). OCCUPATION : D’abord destiné à reprendre l’entreprise d’architecture et urbanisme de son père, Joseph Sr Adler, dans laquelle il a travaillé pendant onze ans (en tant qu’architecte), cela fait maintenant un peu plus de deux ans qu’il est devenu détective privé. STATUT CIVIL : Il avait une petite amie depuis plusieurs années, et quand il a eu la garde de son petit frère, elle est partie. Après ça, ne s’est jamais engagé dans quelque chose de sérieux. Pas le temps, qu’il dit : le boulot, la famille, il a toujours une bonne raison. Peut-être que ce n’est pas tant qu’il ne peut pas, ni qu’il ne veut pas, mais qu’il n’ose pas. ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuel. SITUATION FAMILIALE : Sa mère, déclarée danger pour elle-même, est internée depuis dix ans. Son petit frère, disparu depuis trois ans. Son père essaye toujours de faire revenir son seul héritier à la raison en lui promettant promotions, augmentations et actions s’il revenait travailler avec lui, sans succès. PARTI : Celui des laissés pour compte, ceux dont le gouvernement ne se préoccupe pas, plus. Jody était pourtant assez radical auparavant, tâché des idéaux racistes de son père dont il s’est peu à peu détaché jusqu’à s’en émanciper totalement après avoir débuté sa carrière de détective. Désormais, il apporte son aide sans discrimination et peut-être même avec une part de tendresse. TRAITS DE CARACTÈRE : Il est : bienveillant, courageux, (se sent) fautif, loyal, nerveux (colère réprimée), têtu. Il n'est pas : jovial, manipulateur, mélancolique, passif, romantique, violent. CRÉDIT : sandrider.
CHRONOLOGIE

1978 : naissance à Detroit.
1996 : Jody débute ses études pour devenir architecte en urbanisme.
1998 : naissance d’Andy.
2003 : Jody intègre l’entreprise d’architecture urbaine de son père.
2007 : Joseph Sr sert les papiers du divorce à son épouse, Judith (née Schrader), et annonce son remariage avec une jeunette de 19 ans. Judith souffre d’un breakdown mental et fait une tentative de suicide, laissant derrière elle une lettre révélant qu’Andy n’est pas le fils de Joseph Sr mais d’un adultère. Elle est sauvée à temps mais sa santé mentale est sévèrement dégradée et elle est internée. Joseph Sr n’a aucune intention d’élever son bâtard qu’il déshérite. Jody reçoit la garde d’Andy, âgé de neuf ans. Durant les années qui suivent, le fossé se creuse lentement mais sûrement entre Senior et Junior.
2011 : Andy demande à changer son nom de famille d'Adler en Schrader.
15 décembre 2014 : Ce soir-là, Andy, alors âgé de seize ans, ne rentre pas de l’école. La police est aussitôt prévenue mais Andy ayant déjà fait des fugues, la situation n’est pas suffisamment prise au sérieux au goût de Jody. Les jours, les semaines, les mois passent mais aucun indice, aucune nouvelle n’émerge. Jody décide de prendre lui-même les recherches en main, démissionne de l’entreprise paternelle et se met à son compte en tant que détective privé. Ses efforts restent pourtant jusqu’ici sans succès, ce qui ne l’empêche pas de travailler sur d’autres affaires, le plus souvent banales et triviales.
Fin Août 2017 : Jody se voit confier une affaire de disparition de mineur dans des conditions particulièrement sombres. Les résultats les plus récents de ses recherches semblent indiquer que le groupe des ravageurs n’y serait pas étranger.


ANDREA SCHRADER (SAGGORY WHITE) : Ils ont les mêmes yeux, ceux de leur mère, mais pas le même père. Malgré cela, et malgré le fait que Jody avait déjà quitté le cocon familial quand Andy est né et qu’il l’a à peine vu grandir au cours de ses dix premières années, Jody a toujours éprouvé de l’affection pour son petit frère. Ainsi, lorsque Joseph Sr a mis son bâtard à la porte, et bien que Jody avait les miquettes à zéro à l’idée d’écoper de l’éducation d’un enfant à tendance fugueuse et prêt à sauter à pieds joints dans l’âge con, il ne s’en est pas moins attelé à la tâche avec ferveur, allant jusqu’à reléguer sa vie personnelle au second plan. Andy, trop jeune et peut-être intérieurement trop fracassé malgré les apparences par les événements tragiques autour du divorce, n’a jamais vraiment réalisé et honoré la dévotion de son grand frère, la repayant parfois même avec une candide ingratitude en séchant deux trois cours et en disparaissant plusieurs jours, parfois sans prévenir, en compagnie de Temoe, son meilleur ami. Face à ces frasques, Jody a toujours su faire preuve de sévérité, mais peut-être que le désir de voir son frère heureux lui faisait tout juste manquer de l’once nécessaire pour être entièrement pris au sérieux. Et quand Andy a disparu, Jody a eu tout le temps, trop de temps, pour culpabiliser, pour douter, de lui, de la suffisance de son affection pour Andy, et de l’existence même d’une affection de la part de son petit frère, qu’il cauchemarde parfois avoir seulement rêvée. Trois ans pour ruminer, mais pas assez pour abandonner. Si les statistiques sur les mineurs disparus lui hurlent qu’Andy est certainement mort depuis longtemps, Jody ne démordra pas de la possibilité que son frère soit encore vivant tant qu’il n’aura pas la preuve concrète du contraire. S’il n’a pas encore découvert la piste d’un certain Saggory White, fraîchement débarqué d’Alaska et ressemblant trait pour trait à Andy, c’est sûrement parce que l’esprit de Jody, aveuglé par le besoin de rédemption, se consacre à ne pas perdre la moindre précieuse seconde du temps qu’il lui est compté pour aller au bout de l’affaire de disparition qui vient de lui être confiée.

TEMOE MAKOA : Temoe aura tout fait pour éviter Jody, motivé par une peur irrationnelle qu'il ne l'apprécierait pas et qu'il le chasserait loin d'Andy. Leur relation se résumait donc à une salutation brève de Temoe s'ils venaient à se croiser, ou à des réponses soufflées à mi-voix si Jody tentait d'ouvrir le dialogue avec lui. Et si au fil des rencontres, il se fit un peu moins méfiant à l'égard du grand frère, les choses ne changèrent qu'après la disparition soudaine de Andy. Très affecté, Temoe conserva son habitude de débarquer à l'improviste, espérant chaque fois que Andy allait réapparaître par miracle et Jody n'a jamais eu le cœur de le refouler, s'attachant plutôt à Temoe qui devenait peu à peu comme un frère de remplacement. Et si après trois ans, Temoe s'est convaincu qu'il s'était bien remit de Andy, que c'était du passé et qu'il n'en avait plus rien à faire, il continu pourtant de revenir vers Jody chaque fois qu'il en a l'occasion, s'accrochant au souvenir de son meilleur ami, qu'il retrouve à travers lui. Même si dernièrement, Temoe se montre de plus en plus distant et sur la défensive envers lui.

LEONARD ROSEN : Cela faisait quelques semaines que Jody avait lui-même repris en main les recherches sur la disparition d’Andy lorsqu’une connaissance lui a parlé de Leonard Rosen, détective privé spécialisé dans les cas surnaturels. Jody n’a pas hésité longtemps à le contacter ; malheureusement, lorsque Rosen répondit, ce fut pour l’envoyer poliment mais fermement sur les roses, lui expliquant qu’il n’officiait plus en tant que détective. Persuadé néanmoins que Rosen était l’homme qu’il lui fallait, Jody a insisté, et insisté, jusqu’à ce que Leonard craque et accepte de le rencontrer, lui donnant rendez-vous dans un bar sombre qui sentait l’alcool cheap et le vieux tabac. Rosen n’a pas accepté de s’occuper de l’affaire, en revanche, ne se trouvant pas insensible à la quête de Jody, il s’est tout naturellement retrouvé à le coacher, ce qui mena finalement Jody à s’établir lui-même comme détective privé, marchant dans les pas de celui qui est devenu son mentor. Depuis, ils se retrouvent encore de temps en temps dans ce bar, autour de bières et de clopes, à discuter de ce putain de monde qui va à la merde, des espoirs que Jody a encore et de ceux que Leo n’a plus.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 50 Voir le profil de l'utilisateur


Mar 12 Sep - 9:41


scénario libre, non négociable
Coucou toi. Maintenant que t’es là, let’s get down to business !  

AVATAR : Non négociable, oui je sais ça commence bien. Mais regarde bien les yeux de Disney fucking princess de Jensen et Rob et ose me dire qu’ils sont pas parfaits en tant que frères. Tu peux pas test 

PERSONNAGE, HISTOIRE, PSEUDO : J’ai mis tout ce qui me tenait à cœur dans le scénario et tant que ça, c’est là, le reste est libre. Jody est très humain, avec ses forces et ses faiblesses, sa part de lumière et sa part d’ombre et il y a moyen de se l’approprier assez librement. Cependant je tiens à préciser que j’ai une image assez précise du type de personne qu’est Jody et il y a certains trucs qui pourraient me faire tiquer, par exemple vouloir en faire un badass à grande gueule qui castagne du vilain entre deux répliques sarcastiques (je sais que c’est tentant avec Jensen) ou encore un Bisounours qui s’ignore et qui ferait qu’il se transformerait subitement en canard s’il se trouvait une nana (même si j’espère de tout cœur qu’il s’en trouvera une et que ça lui donnera un peu de bonheur, il le mérite, ce mamour). Le prénom et le nom ne sont pas négociables, d’abord par souci pratique (cités dans les fiches, RP, même famille, toussa), et puis parce que Jody et Andy c’est mignon, wesh 

LIEN : J’ai fait le choix de faire une fiche de présentation ne parlant que de la nouvelle vie de « Saggory » ainsi, à part ce que j’en dis dans le scénario, il n’y a pas d’autres informations sur « Andy ». Ce qu’il est important de noter c’est que Saggory n’a aucun souvenir de quand il était Andy et qu’il est devenu une toute autre personne qui n’a plus rien à voir avec celle que Jody a connue. Alors, évidemment, on pourra se MP à foison pour discuter de leur vie d’avant, trouver des anecdotes en tous genres, creuser un peu plus leur attachement dit ou non-dit, tout ça pour mieux taper là où ça fait mal quand viendront les retrouvailles

PRÉSENCE ET RP : Pour la présence, je ne demande rien de particulier, pas besoin d’être scotché à son ordinateur, de répondre dans la foulée, de se bombarder de MP (sauf si c’est ton truc hein dans ce cas fire away) tant que tu n’es pas non plus un full fantôme. Une réponse tous les 7, 10 ou 15 jours me va bien. J’ai moi-même une activité fluctuante, parfois je vais répondre dans la foulée, parfois avoir un délai, petit, moyen ou grand, mais si je me sais dans une période de ralentissement, je préviens.
Pour le RP je vais être un peu brutalement directe mais je ne veux pas de deuxième personne, je ne prends pas de plaisir à lire cette forme, j’aime pas ça, voilà, c’est tout, pouet. Je ne suis pas complètement nazie là-dessus non plus, je tiens à le dire : ça m’arrive de RP avec des gens qui écrivent à la deuxième mais de façon occasionnelle, en sachant qu’il n’y a pas de lien important entre les personnages qui demanderait des RP réguliers. Après, que ce soit première ou troisième personne, présent ou passé, ça je m’en ballec. Je ne parlerai pas de l’orthographe, y’a des trucs qui sont évidents. Pour la quantité, en ce qui me concerne je suis plutôt adepte des RP courts (500 mots en moyenne) qui ne demandent pas des heures de concentration et qui permettent ainsi d’avancer rapidement dans le RP et donc l’évolution des persos et des intrigues. Cela dit, peu importe la longueur de mes réponses, je veille à ce qu’il y ait matière à rebondir pour mon partenaire et j’espère la même chose en retour, parce que c’est comme ça qu’on avance et surtout qu’on s’amuse

Bon, on dirait que je mords un peu comme ça mais en vrai non, promis, et si tu es encore là après tout ça et que tu veux toujours de moi, je saurai te le prouver comme il se doit :cat1:

_________________


― orphan memories
Revenir en haut Aller en bas
 

(M/HUMAIN) JENSEN ACKLES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation de Tiffany
» ✐ Le voisin du dessus
» Calum G. MacFusty - Il y a un loser en chacun de nous.
» STEEVE CROSS ✱ La vraie vie, cela ce passe entres amis.
» (M) Jensen Ackles | old friend, why are you so shy ? (réservé)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
OF FLESH AND BONE :: SEE HELL IS EMPTY :: DESCENDANTS OF GIANT MEN :: ALL THE SINNERS CRAWL-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet